Paris soigne sa rentrée

Equipe première

Les faits marquants à la loupe :
Certes, il a fallu composer avec 13 jours de coupure, mais Paris a réattaqué cette L1 sur la même allure ! A savoir d’abord à la vitesse de l’éclair, à l’image de l’entame des Parisiens, bien décidés à faire parler d’entrée la foudre. Rapidement, l’orage gronde sur la cage de Benitez, obligé de réaliser une triple parade devant Kimpembe puis Diallo à bout portant (3e) ! Le danger guette dans le ciel niçois, et la première étincelle intervient côté droit, lorsque Di Maria, lancé par Icardi, vient fixer Benitez et conclure d’un plat du pied une action 100% argentine (0-1, 15e) ! Dans la foulée, Paredes met lui aussi son compatriote Benitez à contribution (18e), avant de retrouver Fideo dans le costume de maestro. Alerté dans l’espace par Meunier, Di Maria d’un extérieur du pied lobé signe le geste de la soirée et s’offre le doublé (0-2, 21e) ! Collectivement, le onze parisien s’illustre par son pressing et continue de faire le forcing, par Di Maria toujours (33e) ou encore Kimpembe (36e) puis Thiago Silva (40e) de la tête.

Après 45 premières minutes abouties, dans le contenu comme l’état d’esprit, Paris va être davantage contrarié. D’abord par Lees-Melou, qui oblige Navas à réaliser son premier arrêt (48e). Icardi (50e), puis surtout Marquinhos répliquent de la tête, le Brésilien heurtant même la transversale (60e). Les Rouge et Bleu touchent du bois et les Niçois caressent eux l’espoir de recoller, Ganago réduisant la marque, en force (1-2, 67e). Un élan finalement stoppé par une double expulsion, Cyprien (74e) puis Herelle (77e) écopant d’un carton rouge. A 11 contre 9, les espaces se libèrent pour les Champions de France, que Mbappé (entré à la 82e) s’empresse d’exploiter, en signant un comeback gagnant (1-3, 88e), avant de servir Icardi sur un plateau, pour le but du KO (1-4, 90e+1) ! Avec cette 4e victoire en 5 déplacements, les Parisiens assoient leur leadership sur cette L1, en reléguant provisoirement le dauphin nantais à 5 longueurs.

Un Parisien dans le match : Angel Di Maria
Angel a plané face aux Aiglons. A toutes enjambées, Fideo a semé par deux fois en 6 minutes la défense azuréenne, pour signer son 7e doublé en L1. Le voici impliqué sur 20 buts en 2019 en championnat (13 buts et 7 passes décisives), signe de son indispensable éclat.

Le mot : Voyages
Que ce soit à Metz, Lyon, Bordeaux ou à l’Allianz Riviera : même combat ! Le Paris Saint-Germain a désormais marqué lors de chacun de ses 24 derniers déplacements en L1, seuls Sedan (32) et Rennes (26) ont fait mieux dans l’histoire de notre championnat. Ce soir, les Rouge et Bleu ont démontré qu’ils avaient décidément du répondant offensivement en déplacement, en signant leur plus large succès à l’extérieur en L1 cette saison.

Dans le viseur : 
Cap sur la Belgique, pour y disputer une affiche inédite. Après Istanbul, Paris tentera de capitaliser à Bruges mardi (21h) et visera un 4e succès consécutif en UEFA Champions League à l’extérieur, une première dans son histoire ! Leaders du groupe A (avec 4 unités d’avance sur les Belges), les Parisiens entendront freiner la dynamique brugeoise (Bruges est invaincu lors de ses 6 derniers matches dans la compétition) pour faire un pas supplémentaire vers la qualification en 8e de finale.