Paris fait chuter les Verts et reprend sa marche en avant

Equipe première

Le Paris Saint-Germain poursuit sa course en tête du championnat, après s’être imposé face à l’AS Saint-Etienne pour le compte de la 15e journée de Ligue 1 (1-3). Retour sur la victoire !

Une affiche historique face à l’AS Saint-Etienne, à l’heure du déjeuner, et dans le froid glaçant de Saint-Etienne… Vous l’avez compris, quelques jours seulement après le déplacement du côté de Manchester, les Parisiens ne devaient pas être frileux à l’idée de retrouver les âpres joutes nationales. Et ça tombe bien puisque Mauricio Pochettino ne s’est pas privé de lancer un onze de gala, offrant au passage à Sergio Ramos sa première titularisation sous le maillot parisien.

Et il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir que les 22 acteurs avaient de l’appétit. Sur une superbe action collective impliquant Di Maria, Messi et Mbappé, Neymar Jr a d’abord cru ouvrir le score mais son but a été refusé pour un hors-jeu de quelques centimètres (4e). Mais après quelques nouvelles alertes côté parisien, ce sont finalement les Stéphanois qui se sont mis à table les premiers, Khazri servant Bouanga pour l’ouverture du score (0-1, 23e).

Sous les flocons, les Parisiens sont alors repartis vers l’avant, le quatuor offensif faisant fondre les occasions sur la surface d’Etienne Green. Et il faut reconnaître au gardien stéphanois une prestation remarquable, repoussant tour à tour les assauts de Neymar Jr, de Messi, d’un Kylian Mbappé pourtant supersonique.

Dans l’intensité et la tension qui a commencé à animer les débats, les Verts ont ensuite viré au rouge, Kolodziejczak étant expulsé après avoir freiné un énième rush du Français (44e). Et les Rouge et Bleu ont su en profiter ! Juste avant la pause, un coup de casque impérial de notre capitaine Marquinhos sur un coup-franc de Leo Messi a remis les deux équipes à égalité (1-1, 45e+2).

Un nouveau match a alors commencé.Face à des Verts piqués au vif, les Parisiens ont dû redoubler de créativité pour percer un bloc encore plus dense, du fait de l’infériorité numérique. Des occasions, il y en a eu. Mais elles n’ont eu de cesse de se heurter à Etienne Green toujours aussi impérial, minutes après minutes. Il fallait alors faire preuve de patience, et attendre le moment opportun pour tromper la vigilance du portier. Et après un nouvel éclair du duo Neymar-Messi (67e), c’est Angel Di Maria qui a libéré son équipe ! Sur une très belle attaque placée et un décalage de Leo Messi, Angel Di Maria a parfaitement ouvert son pied pour nettoyer la lucarne (1-2, 79e).

Et juste avant le terme, c’est encore Marquinhos qui a enfoncé le clou, reprenant le cuir déposé par Leo Messi, qui signait à cette occasion sa troisième passe décisive de la rencontre (1-3, 91e). Rassasiés, c’est sur ce dernier bonbon que les Parisiens ont refermé le menu du jour, continuant ainsi leur envolée en tête du classement, avant la réception de leur dauphin niçois, dès mercredi du côté du Parc des Princes.