Mauricio Pochettino : « Nos recrues ont déjà prouvé leurs qualités »

Interviews

Alors que le Paris Saint-Germain a officialisé plusieurs recrutements, Mauricio Pochettino s'est confié au micro de PSG TV sur l’arrivée de ces nouveaux joueurs dans les rangs parisiens.

Coach, comment s’effectue le recrutement ?

« Nous avons travaillé pendant six mois avec le Président Nasser et le Directeur sportif Leonardo pour recruter des grands joueurs. Nous voulions prendre des décisions communes et, dans ces décisions communes, nous essayons de faire les meilleurs choix pour notre club, pour nos supporters et pour les gens qui travaillent au club, afin de coller aux objectifs fixés pour cette saison. Un club comme le Paris Saint-Germain mérite des joueurs de haut niveau. Et quand on parle de joueurs comme Wijnaldum, Ramos, Hakimi ou Donnarumma, ce sont tous des joueurs qui ont montré leur niveau dans d’autres équipes. Nos recrues ont prouvé qu’elles avaient les qualités pour être au Paris Saint Germain. »

Nos recrues ont déjà beaucoup gagné au cours de leur carrière. L'expérience est-elle un critère de recrutement ?

« Ce que nous recherchons chez tous les joueurs que nous voulons voir sous le maillot du Paris Saint Germain, c’est de la personnalité, un esprit conquérant. Ces joueurs que nous avons recrutés ont gagné dans différents clubs, mais le plus important est qu'ils n'ont encore rien gagné ici et qu’ils vont tout faire pour. Leur objectif sera d’aider l'équipe à viser les sommets. C'est la chose primordiale. J'espère que dans un an, nous parlerons de la façon dont ces joueurs ont aidé le club et l'équipe à atteindre les objectifs que nous nous étions fixés. »

Concrètement sur le terrain, quel est le critère qu’ils doivent remplir ?

« Côté terrain, le football comporte deux phases. Il y a des millions de détails dans le football, mais le plus important est la gestion des phases avec le ballon et sans le ballon. Nous devons être agressifs, avoir des automatismes clairs et une vraie philosophie lorsque nous perdons le ballon. Je pense que pour un club comme Paris, la clé réside dans la manière dont nous allons récupérer le ballon, l'implication et l'engagement de chacun des onze joueurs qui entreront sur le terrain quand nous ne l’aurons pas, qu’il y ait cette rage et ce travail collectif pour ne laisser à l'adversaire que très peu d'options. Je pense que ça va être la clé. Des joueurs de champ comme Achraf Hakimi, Georginio Wijnaldum ou Sergio Ramos ont déjà cette mentalité et je pense que cela fera beaucoup de bien à l'équipe d'avoir trois joueurs qui apportent ce genre d’idées dans nos rangs. »

Comment gère-t-on l’intégration des nouvelles recrues au sein de l’effectif ?

« Je pense que le mieux, c’est d'être naturel avec ces nouveaux joueurs, d'être authentique, d'agir comme nous sommes, non seulement dans le football, mais aussi dans la vie elle-même. Nous montrer tels que nous sommes est le meilleur moyen de se donner de la confiance mutuelle, afin qu’une nouvelle recrue puisse s'intégrer de la meilleure façon à un groupe. S’ils sont là, c’est aussi parce qu’ils ont la capacité de venir, de s'adapter et de s’intégrer. C'est la chose la plus importante que nous voulons, des joueurs qui s’intègrent bien, des joueurs qui sont positifs, des joueurs qui ont aussi la capacité d'apporter cette énergie qui est si importante dans les moments difficiles. »

Est-ce que les recrutements vont entraîner des bouleversements tactiques ?

« La chose la plus importante, bien au-delà des considérations tactiques, c’est que nous devons être une équipe agressive, dominante, qui joue dans la moitié adverse. Cela va bien au-delà du système défensif que nous pouvons adopter. Pour moi, c’est clair, l'animation offensive doit être la priorité, car nous nous devons de dominer l’équipe en face.  Alors les révolutions tactiques… Je ne suis pas un grand fan des révolutions. Je pense que ce que nous recherchons en premier, c’est la capacité des joueurs à avoir cette connexion sur le terrain, quel que soit le style de jeu que nous adoptons. Mais nous devons être clairs sur le fait que la mentalité, l’envie d'attaquer et d’avoir le contrôle des matches, sera toujours l'objectif numéro un au Paris Saint-Germain. Je pense que notre plus grand défi, c’est de savoir prendre chaque match comme le plus important, sans différencier les compétitions, mais en disputant chaque match comme s’il était le dernier. Nous devons penser comme ça, parce que c'est la raison d'être de ce club. »