Marseille - Paris : les 5 buts qui ont marqué les Classiques au Vélodrome

Equipe première

Avant que les Parisiens ne s’envolent vers Marseille ce dimanche pour le compte de la 11e journée de Ligue 1, retour sur quelques buts qui ont marqué ce classique historique.

Le ballon piqué de Ronaldinho

Cette douce soirée d’hiver 2003, le Vélodrome ne le savait pas encore mais il s’apprêtait à vivre une déroute comme il n’en avait pas vécu depuis longtemps. Lorsque le club de la capitale s’envole pour Marseille ce dimanche 9 mars, il est tout sauf le favori de cette confrontation : Paris pointe à la 9e place du classement tandis que le rival se classe à la seconde place du podium et joue le titre de Champion de France. Mais ce soir-là avait une odeur de revanche, une atmosphère des grands soirs. Le génie de Porto Alegre s’apprêtait à jouer son premier classique et était bien décidé à offrir un récital aux quelques 800 parisiens qui avaient fait le déplacement.

Malgré une première demi-heure compliquée, Paris ouvre le score contre toute attente grâce à Jérôme Leroy qui vise parfaitement le premier poteau d’une frappe tendue (0-1, 27e). Les hommes de Luis Fernandez mènent alors à la pause. Puis au retour des vestiaires, le joga bonito est de sortie. Sur une folle accélération, Ronaldinho va parfaitement exécuter un joli piqué pour faire le break (0-2, 56e). Ce soir-là, les Parisiens domineront leur match tout du long et rentreront à Paris avec une victoire 3-0 en poche grâce à un deuxième but de Leroy (0-3, 84e).

La lucarne de Matuidi

Un soir d’avril 2015, le Paris Saint-Germain se déplaçait  dans la cité phocéenne à l’occasion de la 31e journée de Ligue 1. Leader du championnat depuis la précédente journée contre Lorient, ce déplacement est l’occasion idéale de distancer les Marseillais qui se trouvent juste derrière. Rapidement mené, Paris doit réagir et l’éclair de génie vient de Blaise Matuidi qui réalise ce jour-là une performance monstrueuse. Après une feinte de frappe, le Parisien tente une frappe enroulée du droit qui atterrit pleine lucarne et refroidit complètement le Vélodrome (1-1, 35e).

Malgré un but marseillais avant la pause, les Parisiens reviendront au score et l’emporteront même 3-2 ce soir-là grâce à un but de Marquinhos et un csc. A l’époque, ce succès repousse Marseille à 5 points du club de la capitale. Contrat rempli pour les hommes de Laurent Blanc qui prennent un peu plus d’avance dans la course au titre.

L’ouverture du bal de Marquinhos

Février 2017. Le club de la capitale met le cap vers le sud avec pour objectif d’aller chercher une 14e rencontre sans défaite face à son rival favori. Dans un Vélodrome d’abord chaud bouillant puis désenchanté, les Parisiens ont fait le show tout du long. Dès la 6e minute de jeu, Marquinhos trouve le chemin des filets après une superbe combinaison parisienne venant de Marco Verratti.

Le milieu italien se charge de tirer avec aisance le coup franc obtenu par les siens et trouve la tête du capitaine Thiago Silva. Le Brésilien remet parfaitement le ballon à son compatriote Marquinhos qui n’a plus qu’à le pousser de la tête au fond des cages rivales. Servi par la doublette Verratti-Pastore, Edinson Cavani fait le break seulement 10 minutes plus tard d’un ballon piqué. Au retour des vestiaires, Lucas, Draxler puis Matuidi salent l'addition, brisant tous les espoirs marseillais. Score final 5-1. Le Vélodrome se retrouve anéanti, lui qui n’avait plus vu son club perdre dans son enceinte par trois buts d’écart depuis 1953.

Le coup franc de Cavani 

Qui d’autre que le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain pour arracher le nul en toute fin de rencontre et réduire à néant les espérances marseillaises ? 

Nous sommes alors en octobre 2017, le Paris Saint-Germain joue à 10 contre 11 et s’apprête à perdre son premier classique depuis 2011. Le Vélodrome grouille et exalte sous l’émanation des fumigènes. Mais le destin frappe, après une phase offensive Parisienne, les hommes d’Unai Emery obtiennent un coup franc aux 23 mètres. Edinson Cavani transforme somptueusement cette balle qui a d’abord heurté la barre avant de filer dans les cages de Steve Mandanda. Ouf de soulagement pour les Parisiens qui semblaient avoir perdu le contrôle de cette rencontre. L’enceinte marseillaise est sonnée et l'honneur parisien est sauvé. 

La touche Julian Draxler

Automne 2018, le champion de France part à la conquête d’un nouveau titre. Victorieux sur ses 10 premiers matches de championnat, les hommes de Thomas Tuchel veulent à tout prix éviter un faux pas. Mais la tâche n’a pas été simple pour les Rouge et Bleu qui ont connu une première période compliquée face à des Marseillais inspirés.

 

L’entrée de Kylian Mbappé, auteur du premier but parisien et à l'origine du second, changera tout ce jour-là. Nous sommes dans les toutes dernières secondes du temps additionnel, le Paris Saint-Germain mène 1-0. Et alors que les Marseillais poussent pour revenir au score, Mbappé, sur un contre express, sert Neymar devant les cages marseillaises, qui ne parvient pas à cadrer. Mais Draxler, lui, est là pour conclure au seconde poteau dans un angle fermé (0-2, 95e) ! 

L’Allemand brise alors tout espoir d’égalisation de la cité phocéenne. Le club de la capitale l'emporte et signe son 11e succès en autant de rencontres lors de ce début de saison 2018-2019.