Marco Verratti : «Gagner n'est jamais facile»

Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain revient sur la victoire face à Nantes en demi-finale de la Coupe de France, avant de se pencher sur le choc de la 32e journée de Ligue 1 face à Lille, ce dimanche 14 avril au Stade Pierre Mauroy.

Marco, tu as marqué un but important contre Nantes (3-0)... C’était important pour toi de mettre ce premier but en demi-finale de coupe ?
« Bien sûr, c’était une demi-finale de coupe, ce but était donc forcément important. Arriver en finale n'est jamais facile. Ce sont des matches uniques. Le football est magnifique car il peut se passer plein de choses. Ce ne sont pas toujours les mêmes équipes qui gagnent. »

Te souviens-tu de tes neuf buts marqués à Paris ?
« Oui, je me souviens de tous les buts. Le premier, c’était contre Barcelone. C’était étrange car c’était un but de la tête, qui n’est pas la façon la plus facile pour marquer ! Je pense que c’est le but dont je me souviens le plus. C’était un match important dans la saison, et on l'a gagné. J’ai marqué mes neuf buts à Paris, au Parc des Princes. Je préfère marquer devant nos supporters, pour qu'ils soient contents ! »

Cette finale de Coupe de France est-elle plus importante que les autres matches ?
« Je pense qu’une finale et un titre ont une saveur particulière. Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas arrivés à gagner la Coupe de la Ligue que la Coupe de France est différente. On joue toujours pour atteindre nos objectifs. On est le Paris Saint-Germain, on a l’obligation de bien faire les choses à tous les matches. C’est un match important. Les gens sont habitués mais, dans dix ou quinze ans, on n'arrivera peut-être plus à enchaîner les trophées comme ces dernières années. Gagner les trophées n'est pas facile. En tout cas, porter ce maillot rouge et bleu lors d'une finale est toujours particulier. »

Le Paris Saint-Germain a l'occasion d'être sacré champion ce dimanche...
« Il faut gagner le championnat. Il y a beaucoup de matches dans une saison, et il faut les gagner. Ce n’est jamais facile. Le Paris Saint-Germain a construit une grande équipe, avec de grands joueurs, mais cela ne veut pas dire que c’est facile pour nous. Nous sommes des personnes normales, nous travaillons comme tout le monde. »

Que penses-tu de la saison réalisée par Lille ?
« Je suis content pour Lille et pour son entraîneur (Christophe Galtier). On a joué beaucoup de fois contre ce dernier, et c’est quelqu’un que j’admire. Je le vois toujours souriant, c’est une bonne personne. L’année dernière, Lille a vécu une saison difficile. Ce n’était pas facile pour eux, ils ne sont pas passés loin de descendre en Ligue 2. Jusqu'à aujourd'hui, ils font un championnat fantastique. Ils ont un grand avenir devant eux. On doit aborder ce match très sérieusement car ce sera un match compliqué. Ils jouent très bien chez eux. Il faudra attaquer et faire le jeu. »

Après ta carrière, penses-tu te souvenir longtemps de cette période passée ici ?
« Bien sûr ! Le football est ainsi. Quand tu passes un bon moment, tu n’as pas toujours le temps d'en profiter. Quand tu gagnes, quand tu perds, tout passe très vite. Tu as toujours de nouveaux objectifs. Quand tu arrêtes ta carrière, et que tu vois d’autres joueurs, tu te rends compte de ce que tu as fait, ou pas, et de ce que tu aurais pu mieux faire. J’espère que, pour les supporters, ce sera la même chose. Encore une fois, les gens pensent que c’est facile, mais gagner chaque année le championnat et les coupes n’arrivera pas souvent. Même si j’espère que ce sera le cas pour Paris ! »