Les Parisiens s'offrent le Classique et le Trophée des Champions !

Equipe première

Le Paris Saint-Germain s’est adjugé le Trophée des Champions en s’imposant contre l’Olympique de Marseille (2-1). Retour sur la rencontre !

Un Classique bouillonnant avec le premier titre de la saison à la clé : voici ce qui attendait le Paris Saint-Germain ce mercredi soir, à Lens, au stade Bollaert-Delelis. Pour cette affiche, propice à éveiller quelques doux souvenirs dans sa vie de joueur, Mauricio Pochettino lançait un onze tourné vers l’offensif.

Si l'électricité qui caractérise cette rivalité a rapidement parcouru l’enceinte lensoise, les Parisiens ont su trouver le bon ton en montrant beaucoup de contrôle, dans leur jeu comme dans leurs émotions. Méthodiques, solidaires, appliqués dans les gestes et généreux dans l’effort, les hommes de Mauricio Pochettino sont bien entrés dans leur match.

Face à des Marseillais qui ont bien tenté de prendre leur chance, les Parisiens n’ont pas tremblé. Entre un Keylor Navas impeccable et le capitaine Marquinhos qui s’est distingué par de beaux gestes plein d’engagement, toute l’équipe francilienne a mis du cœur à l’ouvrage.

A l’autre bout du terrain, la montée en puissance des Rouge et Bleu s’est matérialisée par plusieurs vagues sur le but adverse, avec, en point d’orgue, ces buts finalement signalés hors-jeu, pour Mauro Icardi (23e) puis Kylian Mbappé (29e). Frustrant, mais encourageant aussi, pour des Parisiens qui n’ont jamais cessé de pousser vers l’avant. Et c’est de Mauro Icardi que la lumière est venue ! Bien placé pour reprendre un centre précis d’Angel Di Maria, le numéro 9 parisien a vu sa tête repoussée par Steve Mandanda, avant de pousser le cuir à bout portant au fond des filets (1-0, 39e). Une réalisation 100% argentine qui a lancé les hommes de Mauricio Pochettino, très dangereux sur un contre rondement mené où Mauro Icardi a trouvé la transversale, juste avant la pause (45e+1).

C’est toujours avec cette idée d’attaquer et de défendre en équipe, que les Parisiens sont revenus en seconde période. Mais, ils ont aussi été mis à l’épreuve dans une séquence plus délicate, où l’Olympique de Marseille a su montrer une réaction, à l’image de Thauvin (52e) ou Caleta-Car (59e), qui ont tous deux testé un Keylor Navas toujours aussi fiable. Les Rouge et Bleu n’ont donc pas craqué. Mieux, ils sont parvenus à trouver un second souffle sous l’impulsion des entrants, Neymar Jr et Presnel Kimpembe, deux revenants affamés.

Le virtuose brésilien, qui a vite retrouvé ses circuits avec son compère Kylian Mbappé, aurait d’ailleurs pu signer son entrée directement mais sa frappe enroulée sur coup-franc a été détournée par le mur marseillais (71e). Ce n’était que partie remise pour le numéro 10. Car au cœur d’un nouveau temps fort parisien, Mauro Icardi, décidément intenable, a obtenu un penalty finalement validé par le VAR. Spécialiste de l’exercice, Neymar Jr l’a transformé avec son aisance caractéristique (2-0, 85e).

Et si Dimitri Payet a réduit le score à la fin du temps réglementaire (2-1, 90e), les Parisiens se sont accrochés jusqu’au bout pour conserver cet avantage si précieux.

Fort de ce succès contre l’Olympique de Marseille, le Paris Saint-Germain remporte donc son 10e Trophée des Champions - le 8e consécutif - record absolu dans l’Hexagone. Un premier titre pour le Paris de Pochettino, qui fait son retour dans la grande Histoire des Rouge et Bleu.