Les Parisiens font le spectacle !

Equipe première

Trois jours après avoir fait tomber Pau (0-2) en Coupe de France pour son 5e déplacement consécutif, Paris retrouvait enfin son antre du Parc des Princes, pour accueillir Montpellier dans le cadre de la 22e journée de Ligue 1. Retour sur la victoire parisienne (5-0).

C’est à nouveau avec un onze de départ remanié mais dans le désormais habituel 4-4-2 que les hommes de Thomas Tuchel se sont présentés face à leur public. Bien décidés à mettre le pied sur le ballon et inhiber chaque contre des Montpelliérains, les Parisiens ont affiché beaucoup de détermination dès l’entame de la rencontre.
La première étincelle est venue très vite des crampons de Neymar Jr, qui a parfaitement trouvé Kylian Mbappé entre les lignes, ce dernier décalant Pablo Sarabia qui cadrait un but finalement signalé hors-jeu (4e). Mais l’Espagnol ne s’est pas fait prier pour signer l’ouverture du score quelques minutes plus tard, exploitant un second ballon à l’entrée de la surface pour armer une frappe soudaine du pied droit (1-0, 9e).

C’est Andy Delort qui a tenté d’apporter une première réponse, s’infiltrant dans la défense francilienne pour déclencher une frappe puissante sur laquelle Keylor Navas s’est interposé (14e). A l’autre bout du terrain, le gardien Dimitry Bertaud s’est lui-aussi signalé, écopant d’un carton rouge pour une faute de main en dehors de la surface, dans un duel qui l’opposait à Kylian Mbappé (17e). Dans la foulée, Neymar Jr manquait de concrétiser le coup-franc (20e).
Réduits à 10, les Héraultais ont logiquement peiné, tant à passer le milieu de terrain, qu’à résister aux multiples assauts des Rouge et Bleu. Une frappe cadrée de Kylian Mbappé dans un angle fermé repoussée par Carvalho (26e), une tentative de Sarabia qui file au dessus du montant (30e) ou de multiples accélérations de Neymar Jr ont accentué la pression sur la défense montpelliéraine.

Buteur, Pablo Sarabia s’est ensuite mué en passeur décisif sur un subtil une-deux avec Angel Di Maria. Un mouvement collectif de grande qualité conclu par un petit piqué de l’international argentin pour le but du break (2-0, 41e). Dans la foulée, Daniel Congré a contré dans son propre but une tentative de dégagement de Téji Savanier sur un corner d’Angel Di Maria (3-0, 44e). Juste avant la pause, Presnel Kimpembe a même été tout proche de reprendre un centre fuyant d’Idrissa Gueye, sans réussite (45e+1). Les Rouge et Bleu maîtrisaient les débats à la mi-temps.

Au retour du vestiaire, les hommes de Thomas Tuchel sont repartis sur les mêmes bases, s’offrant une énorme occasion déclenchée par Neymar Jr et exploitée dans l’espace par Kylian Mbappé, dont la frappe s’est écrasée sur le poteau extérieur (49e). Le duo a remis le couvert dans la foulée. Et sur une nouvelle passe en profondeur de Neymar Jr, Kylian Mbappé a mystifié Carvalho avant de conclure du gauche dans le but vide (4-0, 57e).

Les vagues parisiennes se sont succédées. Et sur un nouveau mouvement collectif de haut vol côté gauche, Layvin Kurzawa, opportuniste à l’entrée de la surface, s’est offert une reprise parfaite du gauche (5-0, 65e). Neymar Jr aurait même pu inscrire le 6e but de la rencontre, d’un piqué venu embrasser le poteau de Montpellier (68e) puis d’un coup-franc direct sur l’aile gauche (85e). Le MHSC a terminé à neuf après un second avertissement reçu par le jeune Joris Chotard, pour une faute à retardement sur Presnel Kimpembe (87e). Il fallait un dernier sursaut pour clore ce festival. Il a été l’œuvre d’Edinson Cavani. D’une tête rageuse à la réception d’un centre d’Angel Di Maria, le Matador a lui aussi fait trembler les filets, mais son but a été refusé pour une légère position de hors-jeu (90e).

C’est donc sur ce score, et sous une pluie battante, que les joueurs de la capitale ont achevé cette prestation collectivement très maîtrisée. Face à des Montpelliérains diminués, les Rouge et Bleu ont réussi à faire preuve de sérieux pour s’imposer sans jamais trembler, confortant un peu plus leur place de leader du championnat. Une place qu’ils continueront de défendre dès mardi, avec un déplacement programmé du côté de Nantes.