La réussite fuit Paris…

Equipe première

/media/45116/score-l1-5.jpg

Les faits marquants à la loupe :
Entre le leader parisien et l’ex-lanterne rouge dijonnaise, ce match des extrêmes sur le papier fut d’abord… extrêmement difficile à déchiffrer. Sans complexe, les Bourguignons attaquent cette partie avec de fermes intentions, Navas devant rapidement s’employer pour capter des frappes de Ndong (2e) puis Tavares (4e). Le DFCO persiste et signe en affichant un visage offensif, à l’image d’une double tentative signée Cadiz (16e, 19e). Les Parisiens, eux, vont répliquer en appliquant la sanction sans sommation, puisque Mbappé, mis sur orbite par une énième passe décisive de Di Maria (sa 6e déjà en L1), s’en va piquer un ballon de l’extérieur du pied devant Gomis (0-1, 19e) ! Paradoxalement, ce 5e but en championnat cette saison de l’international tricolore va comme anesthésier temporairement cette partie, puisque le tempo faiblit. Un festival de Mbappé côté droit (38e) anime certes les débats, mais c’est surtout l’égalisation de Chouiar au bout du temps additionnel, qui réveille Gaston Gérard (1-1, 45e+6)

/media/45115/papier3.jpg

Icardi et Paredes trouvent les montants…

Au retour des vestiaires, le scénario fait de nouveau défaut, puisque Cadiz en solo donne l’avantage au DFCO (2-1, 47e). Sous le déluge, les vagues parisiennes déferlent alors, mais Di Maria (56e) puis Mbappé (58e) trouvent les gants de Gomis. Dans la foulée, Icardi (61e), puis Fideo de nouveau (62e), manquent le cadre d’un cheveu ! Paris n’est pas non plus verni, puisqu’Icardi de la tête heurte la transversale (64e) et Paredes fracasse une frappe fuyante aux 20 mètres sur le poteau (69e) !
Le sort s’acharne, les Rouge et Bleu aussi, pour recoller. Cavani entre en jeu et se distingue notamment sur une Madjer qui n’attrape pas la cible (83e). Autre geste technique : cette reprise acrobatique d’Icardi, mais là encore, le cuir file à côté de la cage (87e). Dijon reste sur un fil… qui ne cèdera finalement pas. Malgré ces assauts répétés (19 tirs parisiens, 5 cadrés), il aura manqué un brin de justesse pour éviter ce 3e revers en championnat cette saison. Un coup d’arrêt après une série de 6 succès consécutifs toutes compétitions confondues, qui nécessitera une réaction dès mercredi au Parc, face à Bruges (21h).