Juan Bernat : «Merci à tous ces héros»

Le latéral du Paris Saint-Germain Juan Bernat s'est confié à PSG TV lors d'un entretien et partage son ressenti à propos du confinement.

Depuis plus d'un mois, les joueurs du Paris Saint-Germain sont, comme toute la population française, confinés chez eux. Une situation particulière qui chamboule quelques habitudes, comme nous l'explique Juan Bernat, obligé comme ses partenaires, de modeler son quotidien : «C’est différent, il faut s’habituer à être toute la journée à la maison. Au début du confinement j’étais dans mon appartement à Paris et je n’avais rien pour faire des exercices à la maison donc je me suis acheté un tapis de course. Ensuite, j’ai pu venir en Espagne ou j’ai une salle de sport à la maison et cela me permet de mieux travailler. C’est important d’avoir une routine sinon tu ne sais pas quoi faire chez toi durant tout ce temps. J’essaye de faire du sport et de maintenir la forme.»

/media/139532/pap-juan-1.jpg

Avant l'interruption des compétitions, l'international espagnol revenait de blessure, et commençait à peine à retrouver le rythme : «Je me suis blessé au début du mois de Janvier et je suis resté un mois et demi à l’arrêt. J’ai repris le rythme des matchs avec l’équipe au début du mois de mars. Avant le début du confinement, je n’étais pas encore à mon plus haut niveau. Et l’arrêt des compétitions m’affecte un peu. On ne se sait pas quand tout cela va reprendre. Je m’entraîne à la maison, j’essaye de ne pas perdre le rythme et garder la forme. C’est triste ce qui se passe actuellement, c’est difficile pour tout le monde. J’espère que nous allons tous aller de l’avant. Et nous allons le faire j’en suis sûr.»

/media/139533/pap-juan-2.jpg

La situation compliquée en Espagne a particulièrement affecté le numéro 14 parisien, qui a souhaité adresser ses remerciements au héros du quotidien, qui sont en première ligne dans cette lutte contre la maladie : «En Espagne nous avons eu des moments difficiles. Maintenant ça à l’air de se calmer un peu. En espérant que tout cela s’arrête le plus rapidement possible et que nous allons reprendre notre vie. Je remercie les hôpitaux, les infirmiers, ceux qui aident au quotidien, ce sont des héros. C’est grâce a eux que nous sortirons de cette période compliquée. C’est un moment ou nous devons tous être unis et regarder de l’avant car nous allons réussir à passer au-dessus de cette mauvaise passe.»