Douloureux apprentissage

Equipe première

Changement de continent, mais toujours place aux jeunes talents. Comme face au Bayern Munich, Thomas Tuchel a reconduit un onze juvénile contre Arsenal, pour l’affiche de la 2e journée de l’International Champions Cup 2018.

Dans la nuit singapourienne, la précocité rime d’abord avec vivacité, à l’image d’une frappe de Toufiqui qui rase la lucarne de Leno (9e). Dans cette entame, le 3-4-3 du PSG fait bonne figure, mais Unai Emery a sorti l’artillerie lourde côté Gunners. Illustration sur une percée d’Aubameyang, qui sert Özil sur un plateau (1-0, 13e). Face à ces armes offensives, Paris et ses « Titis » s’en remettent à l’expérience de Buffon, impeccable devant Iwobi (23e), Aubameyang (29e) et Mkhitaryan (44e). Taille patron, le portier italien propage sa sérénité à ses coéquipiers (6 tentatives en première période), en témoigne cette double inspiration de Weah, d’un missile (34e) puis d’une talonnade (39e) !

Buffon et Weah comme animateurs

Ce onze estampillé formation reste donc au contact et revient des vestiaires avec l’intention d’affirmer son caractère. Intenable, Weah s’en charge en obtenant un penalty, synonyme d’égalisation pour Nkunku (1-1, 60e) ! Un bol d’oxygène, avant malheureusement un trou d’air, matérialisé par 2 buts londoniens signés Lacazette au duel (2-1, 67e) puis en embuscade (3-1, 71e). Après ce break, Thomas Tuchel procède à un large turnover, l’occasion pour les jeunes pousses d’emmagasiner du vécu et pour Lo Celso (entré à la 68e) de renouer avec la compétition. Dans le moneytime, Holding sur corner (4-1, 87e) puis Nketiah (5-1, 90e+3) scelleront le sort de cette partie.

Certes, la jeunesse a affiché certaines promesses, mais on attendra le comeback des mondialistes pour tirer les premiers enseignements. En attendant, rendez-vous sur le gazon de ce même National Stadium dès lundi, pour le 3e et dernier épisode de cette ICC 2018, face à l’Atlético de Madrid.