Danilo, la terre du milieu

Equipe première

L'international portugais rejoint le club de la capitale pour densifier son milieu de terrain. Zoom sur le profil de Danilo, qui correspond à n'en pas douter, au système de jeu rouge et bleu.

Paris, une ville qui rappellera des souvenirs merveilleux à Danilo Pereira. En 2016, le milieu de terrain portugais devenait champion d'Europe, en battant l'Equipe de France en finale de l'Euro au Stade de France (0-1). Quatre ans plus tard, il retrouve la ville lumière pour porter fièrement les couleurs du Paris Saint-Germain !

Natif de Bissau, Danilo fait ses classes à Estoril puis Benfica, au Portugal, avant de rejoindre Parme au moment de signer pro. Trois ans, entrecoupés de prêts à Aris (Grèce) et au Roda JC (Pays-bas) avant de poser ses valises au Club Sport Maritimo à Funchal, et s'imposer au plus haut niveau. 54 rencontres plus tard (4 buts), il tape dans l'oeil du FC Porto, qu'il rejoint en juillet 2015.

/media/187868/000_1ub98s.jpg

Il devient rapidement un élément clé des Dragoes, disputant 33 matches (dont 28 titularisations) de championnat pour 6 buts et une passe décisive lors de sa première saison avec les Portistas. Il enchaîne les performances remarquées, et affiche une belle régularité durant les quatre saisons suivantes, avec 135 matches de Liga NOS disputés depuis la saison 2015-16, 8e plus haut total sur la période. En cinq saisons avec les Bleu et Blanc de Porto, Danilo a réalisé 221 interceptions en championnat, soit le 3e meilleur total pour un milieu de terrain sur la période.

Un travailleur de l'ombre, qui ne lâche jamais rien et qui donne tout pour l'équipe, ses propres mots : « Je suis quelqu'un qui n'abandonne jamais, sur et en dehors du terrain. Pendant le match, je reste concentré jusqu'à la dernière seconde, je me bats pour chaque ballon, et je veux jouer un beau football. »

/media/187867/000_1gm5oz.jpg

Il étoffe son palmarès au fil de ses années à Porto, avec deux titres de champion du Portugal, une coupe nationale et une Supercoupe, en plus donc de l'Euro 2016 et de la dernière Ligue des Nations, toujours avec la Seleção.

Dans la bataille pour la terre du milieu, Paris n'en est que plus armé !