C’était un 27 mai : Maxwell raccrochait les crampons

Equipe première

Le 27 mai 2017, Scherrer Maxwell faisait son ultime tour d’honneur. Retour en arrière...

Il faut se replonger dans les derniers instants de la saison 2016-2017 pour revivre ce match de l'intérieur. Une semaine avant, le Brésilien avait déjà fait ses adieux au Parc des Princes - avec le brassard de capitaine - à l'occasion du match de clôture de la Ligue 1. 

Mais ce 27 mai 2017, alors que le Paris saint-Germain disputait la finale de la Coupe de France face à Angers au Stade de France, le latéral gauche s’offrait une ultime soirée d’adieux.

Et si l'équipe francilienne s'est imposée ce soir-là par la plus petite des marges - 1-0 sur un but contre son camp de Cissokho à la 93e minute - c'est ailleurs que s'est nouée l'émotion. Avec cette 3e Coupe de France consécutive, le club francilien offrait surtout à son Brésilien une sortie par la grande porte : l'honneur de mettre un terme à sa carrière sur un dernier trophée…

/media/161343/3papier-maxwell.jpg

Titulaire pendant la rencontre, c'est après la victoire des siens et sur le banc de touche, que le n°17 avait alors signé ses adieux au rectangle vert. Un moment émouvant sur lequel il est d'ailleurs revenu, pour PSGTV, trois ans après : « Bien sûr j’étais soulagé de gagner la Coupe de France et de pouvoir fêter mon dernier titre. J’ai eu une célébration avec mes coéquipiers, le staff, les dirigeants. On a fait un dîner que je n’oublierais jamais. J’étais ému. Ça a été un plaisir de finir ma carrière dans un club comme le PSG.»

À 35 ans, celui qui avait tout raflé, de l'Ajax au FC Barcelone, en passant par l'Inter Milan, avait surtout gratifié la capitale de 5 saisons d'un professionnalisme à toute épreuve. De sa patte gauche à sa vista, de ses centres millimétrés à son sens du placement, de sa bonhomie à son humilité de tous les instants, Maxwell avait gagné le respect et le coeur de toute une capitale. C'est d'ailleurs sous les ovations de son public, mais aussi et surtout de l'ensemble des composantes du club et de l'équipe, que l'international brésilien avait alors tiré sa révérence.

/media/161344/4papier-maxwell.jpg

« Aucun mot ne peut décrire cet homme. Merci pour ce que tu as fait et va continuer à faire. Merci d’être mon ami », avait d'ailleurs conclu Zlatan Ibrahimovic, témoin privilégié d'une carrière exemplaire, au terme des festivités.

Et c'est évidemment lui qui a eu le privilège de soulever la 11e Coupe de France de l'histoire du club de la capitale.

/media/161342/6papier-maxwell.jpg

Un ultime trophée - son 14e sous le maillot Rouge et Bleu - qui inaugurait alors un nouveau virage dans sa carrière, puisque le Brésilien intégrait alors la direction parisienne. Et entre le Paris Saint-Germain et Maxwell, l'histoire continue encore aujourd'hui...