Angel Di Maria : «Continuer à avancer»

Décisif lors du Trophée des Champions et face à Nîmes lors de la 1ere journée de Ligue 1 au Parc des Princes, Angel Di Maria débute une 5e saison sous les couleurs du Paris Saint-Germain. L'occasion pour Fideo de tirer un bilan de son temps ici à Paris et de se projeter sur les échéances futures du club de la capitale.

Angel, tu entames ta 5e saison au Paris Saint-Germain. C'est plus que tous les autres clubs par lesquels tu es passé...
«J'en suis très heureux. Je ressens beaucoup de fierté quand je vois ce que nous avons accompli ces quatre années. Et quand il était question de ma prolongation, la décision était facile à prendre. C'est une preuve de réussite de rester dans un club comme le Paris Saint-Germain aussi longtemps.»

Quel regard portes-tu justement sur les quatre premières saisons passées à Paris ?
«Le bilan est bon , je pense que ces quatre dernières saisons ont été fantastiques. J'ai réussi à m'adapter au championnat au fil des saisons, j'ai commencé rapidement à marquer et à me sentir bien. Et tout ne se joue pas forcément sur le terrain pour se sentir chez soi quelque part... la ville, le club et le pays me plaisent énormément. La saison dernière pour moi était la meilleure sur le plan personnel, je me suis senti très bien sur et en dehors du terrain. J'espère simplement que cette 5e année sera encore meilleure.»

Peut-on dire que tu es au top de ta forme compte-tenu de ton expérience ?
«Je crois qu'on n'arrête jamais d'apprendre. On peut avoir 20 ans, ou 30 ans, chaque saison apporte son lot de surprises, et on apprend continuellement. Et ici particulièrement, il y a beaucoup de très grands joueurs, aux côtés desquels on peut rapidement apprendre beaucoup de choses. J'ai de l'expérience bien sûr, mais je ne veux jamais me reposer sur cela. Je veux continuer à avancer, sans arrêt.»

Malgré la concurrence, tu continues à marquer régulièrement...
«C'est difficile de briller quand il y a autant de stars et de joueurs de talent dans une équipe. Il y a beaucoup de joueurs offensifs qui veulent marquer, mais j'ai pu continuer à le faire aussi parce que je joue plus haut. Le trio offensif me permet de jouer aussi beaucoup plus de l'avant. Nous jouons tous les uns pour les autres, et c'est aussi pour cela que nous avons tous de très bonnes stats.»

Tu as pu rencontrer Carlos Bianchi dimanche au Parc des Princes. Qu'est ce que cela représente pour toi ?
«C'était un grand moment. Je ne le connaissais pas personnellement mais j'ai vu beaucoup de choses de lui, et je sais à quel point il a été important ici et en Argentine. Avoir la possibilité de le rencontrer et de lui parler était formidable, c'était quelque chose de fort. Atteindre son nombre de buts ici me rend fier et cela compte beaucoup pour moi.»

On a senti de la rage au moment de célébrer ton but sur coup franc contre Rennes. Comment as-tu vécu ce moment ?
«J'ai célébré ce but comme cela parce que c'était une finale. Et les finales, nous voulons les gagner. Nous avions encore le souvenir de la finale de Coupe de France perdue contre Rennes, j'avais cela en moi. On a eu beaucoup de regrets après cette finale perdue, j'ai laissé exploser ma joie tout simplement parce que j'étais heureux que nous puissions remporter ce Trophée des Champions.»