Ander Herrera : «Faire de notre mieux»

Interviews

En pleine tournée en Asie, le nouveau milieu de terrain du Paris Saint-Germain évoque l’importance de cette pré-saison, sur le plan collectif et individuel.

Ander, comment se passent ces entraînements de présaison, qui peuvent être difficiles physiquement ?
«J’ai toujours aimé m’entraîner. Quand j’étais enfant, c’était ce que je voulais : représenter un grand club comme le Paris Saint-Germain. En effet c’est plus difficile que pendant la saison parce qu’on doit courir davantage et il fait très chaud et humide. Mais nous apprécions être en Chine où nous avons beaucoup de supporters. Nous représentons un grand club et nous avons envie de nous entraîner et de jouer ici donc ce n’est pas un problème.»

Dès votre arrivée, vous avez eu une grosse séance d’entraînement…
«Quand on est sorti sur le terrain, on était tous fatigué mais je pense que lorsque tu es dans cet état et que tu essayes de ne pas dormir, de lutter contre le décalage horaire, c’est mieux de s’entraîner et de transpirer. Le terrain était bien et il y avait beaucoup de supporters présents pour nous encourager donc ça nous donnait envie de nous entraîner.»

/media/28648/pap-ander-2.jpg

Justement les supporters sont très présents et encouragent au maximum le Paris Saint-Germain...
«Comme je l’ai dit, quand on était petit, on avait nos idoles et des personnes qu’on admirait. Maintenant, nous sommes devenus leurs idoles et c’est incroyable. Donc j’essaye de toujours être avec les fans parce que c’est grâce à eux que le Paris Saint-Germain est si grand et gagne autant. Si je ne me trompe pas, ils sont 1,3 milliard en Chine donc quelques fois c’est un peu fou de voir tous ces supporters ! Je voudrais tous les remercier parce que depuis que nous sommes arrivés, nous nous sentons comme à la maison et pas à l’autre bout du monde.»

Cette tournée de pré-saison permet aussi de vivre avec le groupe. Comment se passe ton intégration ?
«J’essaye juste d’être moi-même, d’être naturel. J’ai de la chance parce que j’ai rejoint un super groupe composé aussi d’autres joueurs espagnols ce qui est important pour moi au niveau de la langue. J’essaye aussi de parler en français et en anglais parce que beaucoup d’entre eux parlent ces deux langues. J’ai l’impression que ça fait longtemps que je suis au club alors que ça ne fait que deux ou trois semaines, donc c’est fantastique.»

/media/28649/pap-ander-1.jpg

Est-ce que la victoire contre l’Inter Milan demain est primordiale ?
«Pour être honnête, je ne pense pas, mais ça va compter parce que tu veux toujours gagner et en plus on va jouer contre un grand club. Une équipe qui a un nouvel entraîneur que je connais très bien parce que j’ai joué plusieurs fois contre lui et ses équipes sont toujours très compétitives. Ce n’est jamais facile de jouer contre eux et ce sera un bon test pour nous. Mais la chose la plus importante est de continuer à enchaîner les minutes de jeu, éviter les blessures et bien sûr gagner si on peut !»

La finalité de cette tournée reste le Trophée des Champions contre Rennes et la possibilité de ramener un premier trophée cette saison…
«Nous allons tout donner. Maintenant, nous devons jouer contre Rennes alors qu’ils nous ont battu en finale l’année dernière donc ce sera un bon test pour nous. En plus, c’est le premier match officiel de la saison donc on l’attend avec impatience. On veut partir de Chine avec ce trophée, mais eux aussi le veulent donc il va falloir les respecter. J’ai de la chance d’avoir vu certains de leurs matches en Ligue Europa l’année dernière et ils ont de bons joueurs. On va devoir faire de notre mieux.»