Paris enfonce le clou

Le contexte :
Arrivé samedi après-midi en Slovénie, le Paris Saint-Germain Handball avait appris un peu plus tard dans la journée sa qualification directe pour les quarts de finale de la Velux EHF Champions League (suite à la défaite de Szeged à Nantes), avant même de prendre part à la 13ème journée. C’est donc dans la peau d’un leader irrattrapable que les Rouge et Bleu se rendait à Celje, dimanche, pour y affronter une formation dans l’obligation de s’imposer pour encore croire aux huitièmes.

Le résumé :
Si Uwe Gensheimer est le premier à se mettre en évidence (2’ : 0-1), l’entame parisienne est très compliquée. Notamment dans le domaine offensif, où nos joueurs bafouillent leur handball. Entre tirs ratés et mauvaises passes, ils ne parviennent que très rarement à tromper la vigilance de Klemen Ferlin. Les locaux ne laissent quant à eux pas passer leur chance et prennent le large (15’ : 10-5). Heureusement, le club de la capitale peut s’appuyer sur un excellent Rodrigo Corrales. Il permet à son équipe de rester dans la partie (19’ : 10-7). La réussite de l’Espagnol est contagieuse, puisque ses coéquipiers de l’attaque se mettent au diapason, jusqu’à revenir au score grâce à l’une des nombreuses belles inspirations de Luc Abalo (21 ‘ : 10-10). Après avoir été de nouveau menés (25’ : 15-12) et un nouveau retour au score des Parisiens, les équipes sont à égalité au repos (17-17).

La seconde période des Rouge et Bleu est bien meilleure. Dès la reprise, ils font le break grâce à plusieurs contres, conclus tantôt par Uwe, tantôt par Luc (35’ : 21-24). Pendant de longues minutes, notre équipe conserve cet écart face à une formation qui affiche de plus en plus de fatigue (44’ : 26-29). Dans le dernier quart d’heure, cette dernière craque complètement physiquement et ne parvient plus marquer. De l’autre côté du terrain, Sander Sagosen bénéficie donc de beaucoup d’espace pour donner quatre longueurs d’avance à Paris (49’ : 27-31). Un avantage qui ne cesse plus de grandir sous les assauts d’Adama Keita (51’ : 27-33) et Luka Stepancic (57’ : 30-35). Finalement, le Paris Saint-Germain Handball, après deux dernières réalisations de Luka Karabatic et Kim Edkahl du Rietz, s’impose pour son dernier déplacement de la phase de poules (32-36).

Le Parisiens dans le match : Rodrigo Corrales
Nous aurions pu citer le 5 sur 5 de Nikola Karabatic, ou Luc Abalo et ses 8 réalisations (meilleur buteur du match). Mais dans début de rencontre en demi-teinte des Rouge et Bleu, c’est Rodrigo Corrales qui a permis à ses équipiers de résister à la tempête slovène. Notre gardien espagnol a mis à mal l’attaque slovène et l’a empêchée de prendre le large au moment où elle était le mieux dans la partie. Bien après cette période délicate, l’Espagnol a poursuivi son festival. C’est aussi grâce à lui que notre ligne offensive a pu marquer sur contres rapides. Rodrigo termine la partie avec 19 parades (37% de réussite).

Le mot : Sérieux
Bien que déjà assuré de terminer en tête du groupe B, avant même le coup d’envoi de la rencontre, le Paris Saint-Germain Handball a affiché un visage très sérieux face à Celje. En effet, malgré un début de partie où nos joueurs ont couru après le score, ils ont ensuite su remonter la pente pour finalement s’imposer avec la manière. De bon augure, avant les prochaines grosses échéances qui les attendent dans les semaines à venir.

Dans le viseur :
Après avoir atteint un premier objectif européen en terminant en tête du groupe B, les hommes de Raul Gonzalez vont tenter de confirmer cette belle performance à l’échelle nationale. Pour cela, ils disputeront un derby, mercredi soir, à Tremblay, à l’occasion de la 16ème journée de Lidl StarLigue. Enfin, dimanche prochain, ils clôtureront leur phase de poules de Ligue des Champions, lors de la réception de Zaporozhye.

(Crédits : TeamPics/PSG)