Luc Abalo : « L’envie est toujours la même »