Dylan Nahi : « que le meilleur gagne »