France-Brésil : Laure Boulleau vous dit tout !

À l’occasion de la Coupe du Monde Féminine, qui se tient en France du 7 juin au 7 juillet, une chronique dédiée à la compétition est tenue par d’anciennes joueuses. Après Sabrina Delannoy et Nadia Benmokhtar, on retrouve une nouvelle fois Laure Boulleau. Retour sur le huitième de finale des Bleues contre le Brésil et sur leur prochain adversaire.

France – Brésil

L’équipe de France a gagné hier soir contre le Brésil au bout des prolongations, enfin ! Un peu de soulagement quand même malgré tout. La première mi-temps était assez laborieuse, un peu compliquée. Et puis la deuxième mi-temps s’est ouverte, avec des occasions de part et d’autre. On a tous eu peur, on a tous poussé les Bleues. Les joueuses répètent que, si elles n’avaient pas joué en France, ça aurait été compliqué de gagner ce match. Si je veux faire un petit focus sur la rencontre d’hier, je vais parler de Kadidiatou Diani. La Parisienne a été monstrueuse et a été dans tous les bons coups. On l’a beaucoup vu sur son couloir droit qu’elle affectionne tant, même si elle avait démarré attaquante. On est très fier au Paris Saint-Germain de la prestation qu’elle a faite hier, comme toutes ses prestations depuis le début du mondial. Elle fait beaucoup de différences, elle fatigue les adversaires et encore une fois bravo Kadi.

Espagne – États-Unis

On attend ce match avec impatience. Les Américaines sont les grandes favorites de cette rencontre. Elles ont torpillé tous leurs adversaires pendant les matchs de poule avec notamment un 13-0. Mais elles ont aussi gagné 2-0 contre la Suède. Un match intéressant parce que c’était l’équipe la plus compliquée à battre. Malgré tout, on sent que les tenantes du titre sont largement au-dessus. Et puis on va retrouver des anciennes Parisiennes, je pense notamment à Tobin Heath et Lindsey Horan qui brillent vraiment depuis le début de la compétition. Quant à l’équipe espagnole, c’est une équipe toute en possession avec de bonnes joueuses qui gardent très bien le ballon. Je pense à Jennifer Hermoso qu’on a bien connu ici au Paris Saint-Germain. C’est une équipe qui manque certainement un peu de vitesse avec quelques lacunes défensives, notamment au niveau des latérales. Je donne quand même les États-Unis gagnants. La dernière fois je ne m’étais pas trompé pour l’équipe de France contre la Norvège. Cette fois-ci, j’annonce un 4-0 pour les Américaines