Un premier pas

Equipe première

Les faits marquants à la loupe :

La victoire comme remède. Parce que positiver sera la clé d’ici fin mai, les hommes de Thomas Tuchel ont partiellement retrouvé le sourire, le plaisir aussi. Après Manchester, réagir était une nécessité alors le rebond s’est effectué avec conviction.

D’abord, pour ouvrir le bal, les Champions de France appliquent leur « spéciale » : un corner léché de Di Maria, coupé de la tête non pas par Cavani (absent ce soir), mais Marquinhos, lui aussi souverain dans cet exercice aérien (0-1, 7e). En mission commando pour rester dans l’élite, le DFCO réplique par Jeannot acrobatiquement (9e), puis Abeid (31e), mais Areola a bien lu les trajectoires. Au courage dijonnais se juxtapose l’orgueil parisien, incarné par Mbappé. Après avoir buté une première fois sur Runarsson (28e), le meilleur finisseur de l’Hexagone persiste et signe… son 25e but en L1, en taclant à bout portant sur un service de Kurzawa (0-2, 40e). A la pause, les fondamentaux sont respectés, puisque le club de la capitale a systématiquement marqué 2 buts ou plus lors de chacune de ses 6 précédentes rencontres de L1 face à Dijon.

Autre élément qui ne bouge pas d’un iota : la précision du pied gauche de Di Maria, qui trouve un angle parfait sur coup-franc, des 20 mètres (0-3, 50e). L’international argentin et ses partenaires traversent cette seconde période avec sérénité et Mbappé, lui, lorgne surtout le doublé. Décalé par Diaby, le Champion du monde frôle le cadre (78e), avant de trouver le montant de Runarsson (80e). Finalement, c’est Choupo-Moting qui clôt la marque d’un tacle glissé, à la réception d’un centre de Meunier (0-4, 90e+2). Performer pour digérer : voici le chemin tracé. Ce soir, le Paris Saint-Germain a profité de ce match en retard pour… accroitre son avance (17 points sur Lille). Au fil des journées, l’horizon semble dégagé sur la voie d’un nouveau sacre national. Et ça, c’est assurément bon pour le moral.

Un Parisien dans le match : Angel Di Maria

En déposant le cuir sur le crâne de Marquinhos pour l’ouverture du score, Angel Di Maria a délivré sa 40e passe décisive en L1 depuis 2015-2016. Soit 12 de plus que tout autre joueur sur cette période, dans notre championnat domestique. La suite ? A l’avant-dernière passe sur le but du break, Fideo a ponctué sa soirée d’un maître coup-franc millimétré. Décisif, et pas uniquement pour casser le dernier rideau défensif.

Le mot : Récompensé

Eric Choupo-Moting courait après son 2e but en L1 depuis sa première apparition en championnat, fin septembre, à Rennes (1-3). Ce soir, « Choupo » a surtout sprinté pour se révéler buteur, 15 minutes après son entrée en jeu (à la 76e). Récompensé, l’international camerounais devrait de nouveau voir sa cote de popularité grimper, auprès de son fan club, tout récemment constitué.

Dans le viseur :

Attention, choc à l’horizon. Dimanche (21h), la capitale passera en mode Classique, à l’occasion de la réception de l’OM, ragaillardi depuis l’arrivée de Balotelli (5 succès sur ses 6 derniers matches de L1). Dans 5 jours, il sera certes question de haut de tableau (les Olympiens sont 4es de L1), mais pas que. Face aux Phocéens, le Parc attendra une 15e victoire de rang à la maison en L1 cette saison. Avec la manière.