Thomas Tuchel : «Enchaîner les matches de haut niveau»

Equipe première

L'entraîneur du Paris Saint-Germain s'est livré lors d'un entretien exclusif à PSG TV. L'occasion pour le technicien parisien de revenir sur la première partie de la saison et d'évoquer sans détour son approche tactique.

Coach, malgré la large victoire obtenue, on vous a senti moins satisfait après la rencontre...
« J'étais plus satisfait du contenu contre Marseille, Lille et Naples que face à Monaco. Nous avons concédé beaucoup plus d'occasions en première période que lors des trois autres matches, lors desquels nous étions plus structurés, mieux en place. On a peut-être manqué d'un peu plus de détermination et de concentration, malgré un score plus large. »

Comment définiriez-vous la construction du jeu que vous avez mise en place au Paris Saint-Germain ?
« Plus nous avons la possession du ballon, moins l'adversaire peut se créer de situations. Gérer les pertes de balle est quelque chose de crucial pour nous. Je pense que nous perdons encore beaucoup trop de ballons facilement mais, en même temps, nous jouons de manière de plus en plus structurée offensivement. C'est un aspect assez complexe sur lequel nous travaillons. Que nous jouions à quatre ou cinq défenseurs, ce sont eux qui font la structure pour les joueurs offensifs. Afin de leur permettre d'exprimer leur créativité au maximum, sans devoir trop se soucier de leur positionnement. Et nous devons faire en sorte de fermer les espaces pour ne pas concéder de contre-attaque. C'est notre système. Et nos éléments offensifs, sur les pertes de balle, doivent mettre un pressing intense pendant six ou sept secondes pour pourvoir ainsi récupérer le ballon aussi vite que possible. »

L'avance au classement vous permet-elle de changer votre approche des systèmes de jeu ?
« Je ne change pas vraiment mon approche des matches parce que nous avons gagné les treize premiers. Et je ne veux pas prendre plus ou moins de risque non plus. Si un joueur est bon, qu'il mérite de jouer, il jouera. Et si un joueur doit se reposer, je le ferais souffler. Par exemple, contre Monaco, nous avions décidé de faire souffler Marquinhos et il le savait dès le début de la préparation du match. On savait que Presnel Kimpembe allait revenir de suspension pour ce match, et Marqui savait qu’il allait se reposer pour cette rencontre. Je pense que dire aux joueurs que nous allons essayer de nouvelles choses car nous avons beaucoup d'avance serait envoyer un mauvais message à l'équipe. Nous travaillons pour gagner de plus en plus de confiance, tout en sachant qu'il est de plus en plus difficile de rester concentré à cause de cette avance. Désormais, notre défi est surtout de garder la même motivation à chaque match. Pour l'instant, nous y arrivons. »

Layvin Kurzawa et Dani Alves reviennent progressivement dans le groupe...
« Leur retour est très important. On voit que Dani est de plus en plus en confiance. C'est un joueur qui n'a jamais douté et qui a de l'importance, de part sa carrière notamment. Layvin est un peu plus réservé, et son retour est important pour nous parce que nous manquons de joueurs capables d'évoluer sur le côté gauche. Mais je sens qu'ils ne sont pas encore à 100%, et qu'il faudra encore un peu de temps avant qu’ils soient complètement prêts. »

Le match contre Toulouse se profile. Selon vous, quel est le plus gros danger avant d'affronter cet adversaire ?
« Le fait que nous revenons d'une trêve internationale peut jouer dans notre approche de cette rencontre. Nous essayons constamment de créer un esprit d'équipe, tous les jours, et les trêves peuvent freiner un peu cet aspect. Le défi, qui n'est pas toujours le plus simple, est de retrouver cet état d'esprit le plus rapidement possible avant le match qui suit une trêve. Et nous n'aurons pas beaucoup de temps avant Toulouse, nous allons enchaîner les matches, tous les trois jours, des rencontres de haut niveau, que nous voulons tous aborder avec la plus grande des motivations. »