Rien n'est joué !

Equipe première

Le contexte :
« A la mi-temps » de ses deux confrontations face au Napoli, pour paraphraser Thomas Tuchel, le Paris Saint-Germain n’avait plus de joker. Pour sa 100e en Champions League, le club de la capitale retrouvait l’Italie près de 18 ans plus tard, avec un défi XXL en perspective : faire tomber des Azzurri invaincus depuis 3 matches dans la compétition (1 victoire, 2 nuls)... Un sommet, un vrai !

Les faits marquants à la loupe :
Dans la fournaise du San Paolo, Thomas Tuchel avait décidé d’aligner le même onze que celui (en feu) de vendredi dernier face au LOSC. Positionné en 3-4-3, le Paris Saint-Germain répond dans l’entrejeu à l’agressivité et va surtout se signaler aux abords de la zone de vérité. Deux percées de Neymar Jr (16e, 19e) donnent le tempo offensivement, et il s’en faut d’un rien pour que Mbappé n’accroche la lucarne d’Ospina (23e) ! La sérénité technique parisienne transpire et à force de mouiller le maillot, les Parisiens vont être récompensés. Sur une incursion de Mbappé (désormais impliqué sur 17 buts lors de ses 18 derniers matches de Champions League !), Bernat est servi dans la surface et trompe Ospina (0-1, 45e+2) ! Il est tout juste 21h50 dans le sud de l’Italie et le Paris Saint-Germain prend provisoirement les devants… et la tête de ce groupe C.

Au retour des vestiaires, l’enceinte s’embrase, sur un véritable temps fort napolitain. La furia des Azzurri fait rage, mais dans la cage Gigi Buffon fait barrage, devant Mertens (51e, 52e) puis Ruiz (58e). En état de grâce, le portier italien n’est pas non plus magicien et devra néanmoins s’incliner sur un penalty d’Insigne (1-1, 60e). L’indécision plane alors aux pieds du Vésuve, Cavani retrouve son ancien jardin (entré à la 77e), mais malgré une énième tentative de Mbappé (85e), le score sera entériné. Au terme de ce combat, les Parisiens restent dans la roue du Napoli (à 1 point), dans une poule où les cartes ont été totalement redistribuées, après le revers de Liverpool à Belgrade (0-2).

Un Parisien dans le match : Gigi Buffon
Après une arrivée digne d’une rockstar au San Paolo, le Champion du Monde 2006 s’est voulu prophète en son pays ! Pour sa première sous le maillot parisien sur la scène européenne, Gigi Buffon a fait étalage de son talent, dans la seule compétition qui se refuse à lui. Une détente (51e) puis une claquette sous la barre devant Mertens (52e), avant un réflexe classe internationale face à Ruiz (57e) : en trois temps, Gigi a écœuré les attaquants du Napoli. Et dire qu’il était à quelques centimètres de détourner le penalty d’Insigne...

Le mot : Penalty
Alors qu’ils avaient laissé passer l’orage napolitain, les Parisiens ont dû courber l’échine sur un nouveau coup du sort... sur penalty. Les Rouge et Bleu auraient d'ailleurs du aussi en obtenir un sur une faute flagrante non sifflée sur Juan Bernat en deuxième période.

Dans le viseur :
L’espace de 3 semaines, les Rouge et Bleu mettront entre parenthèses ces soirées européennes (en attendant Liverpool, le 28/11 pour un choc épique !). Cap désormais sur la L1 et Monaco (19e), dès dimanche (21h). En clôture de la 13e journée, les Champions de France entendront confirmer leur cadence vertigineuse (13/13 en L1 en ligne de mire)… du haut du Rocher monégasque !