Layvin Kurzawa : «Il faudra être prêt»

Equipe première

Retour de blessure, paternité et le choc face à Manchester, à quelques jours du match retour de Champions League, le défenseur parisien Layvin Kurzawa se confie.

Layvin, comment as-tu vécu tes différentes blessures ?
«Ça a été compliqué entre la pubalgie et la hernie discale, j’ai passé deux années en ayant toujours une douleur quelque part. Après l’opération en septembre, j’ai mis tout de côté et je me suis vraiment concentré sur mon corps. Aujourd’hui ça a l’air de marcher, je pense avoir fait du bon travail. J’avais un programme particulier, j’ai repris les entraînements en novembre avec beaucoup de travail physique, en salle et avec le kiné tout s’est bien passé.»

 

 

Cette période a été particulière pour toi puisque tu es devenu papa...
«J’étais sur la route de l'hôpital lorsque ma femme m'a appelé pour me dire qu’elle allait accoucher. Je voulais voir ma fille venir au monde malgré mon opération et j’ai réussi à me tenir debout à côté de ma femme pour ce moment. C’était le plus beau moment de ma vie. Ça change tout. Je n’ai pas de mot pour l'expliquer... C’est incroyable, c’est la plus belle chose qu’il me soit arrivée.»

Quel était ton ressenti quand tu as retrouvé le terrain ?
«C’était contre Pontivy en Coupe de France, j’ai joué plus d’une heure. Il fallait remettre les bases, retoucher le ballon, essayer d’être à 100 % pour aider l’équipe. Par la suite, je fais quelques entrées, l'objectif était vraiment de reprendre le rythme et les bons mouvements, retrouver les bonnes sensations. Ensuite, il y a eu Montpellier où je me suis senti libéré et j’ai pu mettre ce but qui m’a fait beaucoup de bien. Puis le match contre Nîmes, on gagne 3-0 et je joue 90 minutes.»

 

À Old Trafford lors du match aller contre Manchester (2-0), vous avez pu compter sur un public parisien incroyable.
«Ils ont fait plus de bruit que les supporters de Manchester et ça nous a fait beaucoup de bien. Les entendre dans un grand stade comme ça c’était incroyable. Au retour on sera chez nous, ça va nous faire beaucoup de bien d’avoir tout le stade derrière l’équipe. À nous de faire ce qu’il faut pour leur rendre ce qu’ils nous donnent pendant le match avec leurs chants et leurs encouragements.»  

Justement tu parles du match retour, comment le préparez-vous ?
«On a commencé dès la fin du match aller, même si on avait des rencontres de championnat sur lesquelles on se concentre en priorité. Dans un coin de la tête on a Manchester car si on gagne on passera un palier. Il va falloir être prêt car eux le seront, on a déjà eu des rencontres similaires devant nos supporters. Il va falloir qu’on gagne en jouant bien au ballon.»