Bruno Salomon : « Angel nous a apporté du bonheur »

Equipe première

Premier volet de notre série "L'oeil des experts" ! Aux commentaires des matches du Paris Saint-Germain aux côtés de l'ancien parisien Eric Rabesandratana sur les antennes de France Bleu Paris, Bruno Salomon enflamme les ondes au rythme des performances des Rouge et Bleu. Le journaliste, amoureux du club de la capitale depuis tant d'années, nous raconte le Classique remporté par le Paris Saint-Germain ce dimanche.

« J'avais presque du mal à rentrer dans ce match. Un Classique, ce n'est jamais une rencontre comme les autres, mais je n'étais pas particulièrement emballé avant le coup d'envoi. Sans doute encore un soupçon de déception qui traînait, qui bloquait l'excitation qui entoure traditionnellement un PSG-Marseille...

Puis le match commence. Dès les premières minutes, un joueur se distingue. Ses premiers contrôles, ses premières touches de balle, son envie de défendre et d'attaquer, ses premiers appels et ses premières passes... Angel Di Maria envoie un message clair : ce match est pour lui. Le contexte n'est pas simple, le Parc a envie de s'enflammer, le Parc a envie de vibrer, il lui faut un magicien qui peut se faire lever les foules.

Il ouvre le score, logiquement, mais le but est refusé. Pas grave. il a déjà pris l'ascendant sur tout le monde. Il a déjà affiché aux yeux de tous, et notamment aux Marseillais, qu'il va illuminer cette soirée. Et c'est ce qu'il fait. Ses deux buts sont magnifiques, son coup franc est magistrale. Mais au-delà de ses deux coups de patte, ce sont ses mouvements sur le terrain, sa gestuelle, son langage corporelle tout entier, et son sourire, qui m'ont le plus marqués dimanche soir. Angel a joué avec le sourire aux lèvres, il célèbre ses buts, jamais de la même manière. On le sent heureux de porter ces couleurs, de jouer, de s'amuser... et c'est un plaisir immense de le voir en prendre autant.

Angel a réussi à nous apporter du bonheur, de la joie, par son attitude et sa détermination. Le fameux adage "ce n'est que du foot" peut prendre alors tout son sens. C'est grâce à la réalité du terrain qu'on redonne le sourire aux gens, malgré les déceptions, malgré les défaites. L'histoire du football est faite de cela, mais le bonheur de gagner reviendra toujours.

Et en plus, face à l'OM. Encore. Le message qu'Angel nous a fait passer n'en est que plus beau.»