Paris préserve l'essentiel

En ballotage défavorable d’entrée, Paris a cédé face au Bayern (1-3), abandonnant son invincibilité européenne. Lot de consolation : le club de la capitale boucle cette phase de groupes en tête du groupe B.
Paris préserve l'essentiel

LE FILM DU MATCH : PARIS A COURU APRÈS LE SCORE
Ce mardi, l’Allianz Arena était incontestablement « the place to be », le théâtre d’un affrontement entre deux géants. D’entrée, ce choc commence par une fausse alerte, quand Mbappé met lez gaz et dépose Alaba, avant de buter sur la main ferme d’Ulreich (3e). Mais Paris va être cueilli à froid… au propre comme au figuré. Sur un centre de James, la défense parisienne croit une fraction de seconde à une position de hors-jeu de Lewandowski. Un laps de temps dont profite le Polonais, aux 6 mètres (1-0, 8e). Une efficacité glaçante qui va inévitablement réchauffer les ardeurs parisiennes. Alors que l’intensité est montée crescendo, le duo Neymar Jr-Mbappé épouse la même courbe sur un une-deux transperçant. La suite ? Un ballon travaillé du Brésilien, détourné du bout des gants (34e) ! Neuf minutes plus tard, le gardien allemand s’interposera une nouvelle fois face à « Ney » (43e). Sauf qu’entre-temps, le Bayern a déjà doublé la mise, sur une tête de Tolisso (2-0, 37e). 2-0 au repos, on attend alors un sursaut.

Paris préserve l'essentiel

Chahutés, les hommes d’Emery grimpent alors d’un cran sur le terrain. Hissent leur niveau de jeu surtout. Trouvé côté droit par Verratti, Cavani invente LE geste de la soirée en déposant une louche sur la tête de Mbappé, qui surgit (2-1, 50e) ! Une mise sur orbite du Matador, qui permet au « showman » Kylian de signer sa 4e réalisation dans cette campagne. Totalement relancés, les débats s’électrisent et Paris passe tout près de faire disjoncter la défense du Bayern, mais Draxler (60e) puis Mbappé (61e) trouvent Ulreich sur la trajectoire. Paris a nettement retrouvé des couleurs, mais la blessure de Thiago Silva (67e) va noircir le tableau. Le doublé de Tolisso aussi, à la réception d’une percée de Coman (3-1, 69e)… Breaké, le PSG continuera de semer le danger, à l’image de ce plat du pied de Mbappé, détourné miraculeusement par Ulreich (90e+2). Quand ça ne veut pas sourire…

Paris préserve l'essentiel

L’IMAGE : MBAPPÉ A TOUT TENTÉ
De A à Z, Kylian Mbappé aura été le semeur de troubles numéro 1. Et si Alaba ou Rudy ont souvent été lâchés par sa vivacité, c’est surtout Ulreich qui aura sorti le grand jeu. Aux deux extrémités de ce sommet (3e et 90e +3), le portier bavarois aura sauvé les siens, sur deux incursions du trublion. Des gants en béton armé, mais pas assez pour aller chercher la tête catapultée de Mbappé (50e). A 18 ans et 11 mois, l’international tricolore est devenu ce soir le plus jeune joueur à atteindre les 10 buts en Champions League (en 15 matches). De bon augure, pour poursuivre l’aventure.

Paris préserve l'essentiel

LES ENSEIGNEMENTS :
Pas de grand chelem pour Paris, qui boucle cette phase de poules sur une demi-déception. Demi seulement, car malgré ce premier revers dans la compétition, les Parisiens terminent bien en pole position dans ce groupe B et seront placés dans le premier chapeau, lundi, lors du tirage au sort des 8es de finale. Cette parenthèse bavaroise désormais refermée, on saluera ce bilan et on optera pour un slogan : vivement le printemps !