Entrée en fanfare

Un Paris puissance 5 a surnagé sous la pluie de Glasgow, pour balayer le Celtic (0-5). Ce soir, le club de la capitale a tout simplement marché sur l’eau !
Entrée en fanfare

LE FILM DU MATCH : PARIS ET SA « MCN » EN DÉMONSTRATION
Le « You'll Never Walk Alone » entonné par le Celtic Park nous a offert le premier frisson. Ici, c’est le « Paradise », une enceinte vocalement injouable. Techniquement parlant en revanche, le peuple vert a très vite dû s’incliner. Aligné d’entrée, le trident Mbappé-Cavani-Neymar Jr y a été pour beaucoup, et avec ces trois-là on se dit qu’on touche…le nirvana.

Sous le déluge de Glasgow, c’est bien Paris qui démarre en trombe. D’entrée, le 4-3-3 d’Emery bouscule « The Bhoys ». Par deux fois, Cavani manque d’abord de faire vaciller l’athlétique charnière adverse, mais se voit refuser un but pour hors-jeu (16e), puis oblige Gordon à la parade (18e). Une pluie d’occasions qui va finalement tourner à la douche écossaise. Avec aux manettes une triplette qui éclabousse par son talent.

Idéalement lancé par Rabiot, Neymar Jr dépose d’abord Ralston, avant d’ajuster Gordon (0-1, 19e) ! Face au Celtic, le Paulista voit la vie en vert, lui qui inscrit là son 5e but face à cet adversaire, sa 22e réalisation en 41 matches de Champions League. Buteur, le génial numéro 10 se mue en passeur, sur une remise de la tête pour Mbappé, qui double la mise (0-2, 34e). Avec ces deux étoiles, Paris a changé de planète. Ajoutez à cela Cavani, et on penche vers une nouvelle galaxie ! Retenu par Simunovic, El Matador obtient un penalty, qu’il transforme lui-même en force (0-3, 40e). Un triple avantage substantiel, préservé par un Areola impeccable sur un coup-franc de Griffiths (22e) et devant Sinclair (45e+1).

Entrée en fanfare

Après le repos, les décibels assourdissantes ne faiblissent pas dans les gradins, et le Paris Saint-Germain continue d’augmenter le volume sur le terrain. Neymar Jr frôle le doublé (68e, 71e), imité par Mbappé (70e). Parallèlement, Areola poursuit le show, en écœurant Sinclair (63e). Sur un nuage, le PSG parachève le récital en poussant Lustig à la faute sur un débordement de Draxler (0-4, 83e), puis sur une ultime tête « liftée » de Cavani (0-5, 85e) !

Avec ces débuts fracassants, le message est éloquent : Paris a un appétit de géant !

L’IMAGE : CAVANI DANS L’HISTOIRE
Ce soir, « Edi » a encore frappé, mais pas que. En ajoutant 2 réalisations à son bilan démentiel, le goleador uruguayen est devenu le buteur le plus prolifique du PSG sur la scène européenne (22 buts en 37 matches). Insatiable, El Matador devance désormais Ibra (20 buts). Et culmine déjà à 9 buts cette saison…Phénoménal.

Entrée en fanfare

LES ENSEIGNEMENTS :
Paris, au plus que parfait ! En investissant Glasgow, les Rouge et Bleu voulaient marquer les esprits, pour lancer cette 10e campagne en Champions League sur une bonne note. Au terme de ces 93 minutes, on flirte avec le 10/10. En infligeant au Celtic une défaite historique dans son antre, le club de la capitale a déjà pris les rênes du groupe B. Vainqueur sur sa pelouse d’Anderlecht (3-0), le Bayern Munich est prévenu : dans 2 semaines, il faudra être à 200% pour accrocher les Princes du Parc !