Présentation : Celje

Handball

Le Paris Saint-Germain Handball connaît désormais ses adversaires pour la phase de poules de la prochaine Ligue des Champions. Nous vous proposons donc le portrait de chacune des équipes qui figurent dans le groupe B, en compagnie des Rouge et Bleu. Place aujourd’hui à Celje !

Celje en quelques mots

Celje a déjà marqué la Velux EHF Champions League de son emprunte. En effet, l’écurie slovène fait partie des deux formations de la poule (avec Flensbourg), à déjà avoir remporté la compétition. Ce fut en 2003-2004, dans une finale qui l’opposait aux Flensburgers (34-28). A l’époque, elle avait pu s’appuyer sur Siarhei Rutenka, auteur de 11 buts contre les Allemands. Sur la scène nationale, les Jaune et Bleu maîtrisent également leur sujet avec pas moins de 22 sacres, dont 5 consécutifs depuis 2014.

 

Parcours 2017-2018

La campagne européenne 2017-2018 fut plus compliquée pour les joueurs de Branko Tamse. Déjà dans la poule B aux côtés des Rouge et Bleu, ils avaient longtemps bataillé pour se qualifier en obtenant de bons résultats, à l’image de leur victoire face au Champion d’Europe 2016, Kielce (31-27). Une prouesse qui n’avait finalement pas suffit, et Celje a échoué à la 7ème place du groupe, à trois longueurs du 6ème, Meshkov Brest.


 
Les joueurs clés
Connu pour ses jeunes talents, la formation slovène compte également quelques joueurs d’expériences. Parmi eux, on retrouve un visage bien connu en Hexagone. Celui d’Igor Anic a d’ailleurs aidé les Experts a remporté un titre de Champion d’Europe en 2014 et un du monde en 2015. Le pivot de 31 ans a foulé les parquets de Lidl StarLigue pendant plusieurs saisons, sous les couleurs de Montpellier, Cesson-Rennes, Nantes et dernièrement Saran. Les Parisiens devront aussi se méfier de l’arrière gauche, Ziga Mlakar, qui a inscrit 51 buts en Ligue des Champions la saison passée (meilleur total du club), ou de Marguc Gal (48 réalisations).


 
Les matchs références
La première confrontation entre Celje et Paris remonte à janvier 1997. A Asnières, nos joueurs s’étaient alors inclinés de 6 longueurs sur leur terrain (20-26). 20 ans plus tard, le club de la capitale a pris sa revanche, puisqu’il a remporté la double opposition de l’exercice de 2015-2016, puis celle de 2017-2018. La saison dernière, au Stade Pierre de Coubertin, Nikola Karabatic et ses coéquipiers s’étaient en plus imposés avec la manière (32-27). Ce jour-là, l’ailier gauche allemand, Uwe Gensheimer, avait brillé par son efficacité, en marquant sur chacune de ses 7 tentatives.

 

Le programme 

Paris – Celje : 2ème journée

Celje – Paris : 13ème journée

 

Les équipes présentées
Nantes

(Crédits : PSG)