Daniel Narcisse : "Fier d’avoir joué à Paris"

Daniel Narcisse a mis un point final à sa carrière, lors de la victoire parisienne face à Chambéry, synonyme de titre de Champion de France. Le capitaine des Rouge et Bleu revient sur cette période agitée et s’exprime sur son futur.

Psg.fr : Tu as terminé ta carrière jeudi dernier. Comment s'est passée cette semaine ?
Daniel Narcisse : Elle a été compliquée car je n’aimais pas trop que toute l’attention me soit portée… Mais il fallait y passer (rires) ! Il y a eu beaucoup de cérémonies et d’événements au cours desquels j’avais l’impression qu’on parlait de quelqu’un d’autre, tant j’ai été gâté. Il fallait que je mette tout cela de côté parce qu’il y avait un match avec un titre qui nous attendait.

Justement, ton dernier match n’a pas été trop dur à jouer ?
Le remporter était vraiment notre objectif numéro un et je voudrais remercier tous les joueurs d’avoir accompli la mission malgré la déception du Final4. Tout le monde s’est battu pour aller chercher le titre de Champion de France et je suis très heureux que l’équipe ait réussi à le faire.


 

 

Il a également été plein d’émotion…
Oui, ensuite, tout s’est enchaîné ! On a fait une très belle cérémonie pour fêter le titre et les départs. Le Club a montré beaucoup de reconnaissances envers les joueurs qui partent. Il y a beaucoup d’émotions qui viennent se mélanger dans un match aussi important. Depuis que j’ai annoncé l’arrêt de ma carrière, je commençais à ressentir de la pression pour cette rencontre. Je ne pensais pas être aussi ému.

Il y a aussi eu la présence de ta famille...
Je remercie encore une fois le Club qui m’a permis de finir ma carrière à Paris, devant mes proches. Ça a été une belle surprise et elle m’a beaucoup touchée. Tous mes amis étaient présents, et lorsque j’ai vu ma famille arriver, j’ai basculé dans les larmes, alors que je ne voulais pas (rires).

 

 


Jeudi, as-tu pensé à chaque « dernière » que tu faisais ?
J’ai essayé de rester concentré sur le match, même pendant mes discours à l’équipe. Mais évidemment qu’on y pense un peu. J’ai aussi vu le changement de dispositif pour notre entrée sur le terrain. J’ai alors dit qu’il fallait « faire comme d’habitude ». Je me demandais pourquoi on changeait ça. Finalement je me suis laissé porté par la vague.

Tu jouais en plus devant ton public, face à ton club formateur…
Tout était réuni pour faire une belle partie et partager le maximum d’émotions avec mes proches qui étaient réunis. On avait l’impression que c’était un jubilé, alors que c’est exactement ce que je voulais éviter (rires). J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir terminer face à un club avec lequel j’ai vécu beaucoup de choses. Il m’a appris l’exigence du sport de haut niveau et m’a guidé vers la carrière que j’ai faite.

Tu as en plus marqué le dernier but de la rencontre !
J’étais resté sur un échec et là, il y avait une solution à prendre. Je me suis un peu plus appliqué pour essayer de marquer, mais ce n’était pas le plus important. Même si je n’avais pas inscrit de but ou si je n’étais pas entré, ça n’aurait pas été grave. Le titre suffit à mon bonheur.

 

 


A quoi va ressemble le futur proche de Daniel Narcisse ?
Je vais prendre quelques mois pour pouvoir souffler et faire tout ce que je n’ai pas pu faire durant ma carrière. Je vais aussi pouvoir profiter de ce temps-là pour me retourner vers ma carrière et faire le bilan.

Es-tu fière d’avoir terminé ta carrière à Paris ?
Evidemment ! C’est un club qui ne laisse pas indifférent. Je suis très heureux d’avoir pu participer au début de ce projet. Je suis également fière de l’avoir aidé à grandir et faire partie des meilleures équipes du monde !

Finalement, il ne manque que la Velux EHF Champions League…
Je suis un compétiteur et j’aime gagner… Malheureusement, le plus prestigieux, je n’ai pas réussi à l’avoir avec Paris. Mais nous pouvons être heureux de nos parcours dans cette compétition. Tout au long de l’année, en jouant sur tous les tableaux, nous avons réalisé de très grands matchs. Le Club n’a pas encore fini de grandir et je suis persuadé que la Ligue des Champions va bientôt venir garnir la cheminée parisienne.

 

 


Tu en feras encore partie !
Oui et ça me console un peu. Même si je n’ai pas réussi sur le terrain, je reste dans l’aventure du Paris Saint-Germain Handball et je vais continuer à pouvoir l’aider dans cet objectif. Dans ma carrière, j’ai eu la chance d’apprendre et de vivre beaucoup de choses, donc j’ai hâte de les partager à mon tour.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter ?
De bonnes vacances (rires) ! La saison a été très longue. Mais j’espère aussi que la transition va bien se passer et que je vais continuer à apprendre beaucoup.  

Retrouvez la première partie de notre interview avec Daniel Narcisse, en vidéo.

(Crédits : TeamPics/PSG)