Un air de finale !

Vendredi soir, quatre de nos Parisiens s’affrontaient pour leurs débuts dans le Championnat d’Europe 2018. Du côté de Porec, en Croatie, Luc, Nikola, Nedim et la France se sont imposés devant la Norvège de Sander (32-31).

Une semaine après s’être affrontées à Rouen, lors de la Golden League ( avec une victoire tricolore, 27-25), les deux sélections se retrouvaient donc pour leur premier match de l’Euro. Dans ce remake de la finale du dernier Mondial, ce sont les Français qui sont le mieux rentrés dans la partie, grâce à un Nikola Karabatic inarrêtable, qui permettait aux siens de faire le break (10’ : 6-4).

Mais la tendance s’est rapidement inversée, puisque quelques instants plus tard, Sander Sagosen remettait les compteurs à zéro (15’ : 8-8). C’en est suivi un véritable récital des Scandinaves qui prenaient alors nettement le jeu à leur compte. Parfaitement emmenés par leur Parisien, ils se sont envolés au tableau d’affichage, juste avant le repos (15-17).

Les Bleus sont revenus des vestiaires avec de bien meilleures intentions et Luc Abalo permettait à son équipe de rester dans le coup (38’ : 20-22). Les Norvégiens se sont procurés plusieurs balles de +4, mais ont échoué à maintes reprises devant Vincent Gérard. Lucio, auteur d’un doublé, en a profité pour relancer le suspens avant le money-time (50’ : 26-27).

Un air de finale !

Après avoir été menés une bonne partie du match, les Experts ont refait leur retard, grâce à une égalisation de Valentin Porte, bien servi par Nikola Karabatic (56’ : 30-30). L’homme de ce second acte, Luc, a ensuite donné l’avantage aux Bleus (58’ : 31-30). Une attaque repoussée plus tard, la France s’imposait au bout du suspens (32-31).

Un air de finale !

Un match très intense entre deux équipes que nous devrions retrouver le plus loin possible dans cette compétition. Nedim Remili et ses coéquipiers rejoueront dimanche après-midi, face à l’Autriche. L’équipe de Sander affrontera quelques heures plus tard la Biélorussie.

Les réactions des Parisiens (au micro de beIN Sports) :

Nikola Karabatic : "On savait que ce match serait difficile et qu’il pouvait déjà être décisif. La Norvège a bien joué et a été efficace, mais on ne s’est pas affolé et on s’est imposé au mental. Même dans les périodes difficiles, nous n’avons pas baissé les bras. Les victoires comme ça sont belles !".

Un air de finale !

Luc Abalo : "C’est tout le collectif qui s‘est imposé. Nous avons été tellement solidaires que nous avons eu l’impression que rien ne pouvait nous arrêter. A l’Euro tous les matchs sont importants et on savait que remporter ce match serait important pour la suite".

(Crédits : PSG)