Taille patrons !

Comme à l’aller, le Paris Saint-Germain est venu à bout d’Aalborg, pour s’adjuger sa 9e victoire en 10 matches dans cette phase de groupes. Un sans-faute à domicile qui permet à Paris d’assoir un peu plus son leadership, dans cette poule B. La qualif’ directe pour les quarts de finale se dessine substantiellement… Coubertin en redemande !

D’attaque, d’entrée

33 minuscules secondes au chronomètre, et déjà la signature du maître ! Dès l’entame, Niko Karabatic donne le ton : il sera stratosphérique, notamment dans l’animation ! Après 5 minutes solides pour prendre le pouls (5’ : 3-2), notre Expert accélère, pour s’offrir une première échappée (10’ : 5-3). Le break est validé certes, mais Aalborg a débarqué dans la capitale en mode commando et Juul-Hansen s’illustre, notamment aux 7 mètres (14’ : 6-5).

… Avant une fin de première période totalement débridée

C’est dans son ADN : Aalborg performe par la qualité de ses transmissions, de ses projections aussi, à l’image de Larsen qui permet même aux Danois de croire en l’exploit (22’ : 8-9). Entre-temps, Uwe Gensheimer a régalé Coubertin avec une roucoulette dont il a le secret et son sens du show va se révéler contagieux. Mikkel Hansen à la percussion, Nedim Remili à la conclusion : le bloc parisien est rôdé et Edouard Kempf valide le sursaut, en contre (29’ : 16-14). Paris a dû s’employer pour virer en tête au repos. Bien aidé il est vrai par un tandem hors-catégorie : Titi Omeyer (30% d’arrêts dans sa cage) et évidemment Nikola Karabatic, qui affiche déjà 5 unités au compteur.

Score mi-temps : 16-14

Paris s’offre de l’oxygène

La pause consommée, le gardien du temple "Titi" Omeyer continue de briller et Jesper Nielsen matérialise un temps fort parisien : +4 (35’ : 19-15). Uwe Gensheimer actionne alors le bouton « inarrêtable ». Dans ses œuvres, « Monsieur 100% » à cet instant de la partie récite son handball et préserve ce matelas d’avance (42’ : 22-18). Trouvé dans l’intervalle, Henrik Mollgaard ne fait pas de sentiments face à sa future formation et continue de creuser l’écart (45’ : 25-20).

Un finish sans trembler

Porté par un Andreas Holst Jensen en quasi lévitation à la finition (9/13), Aalborg a certes plié mais ne rompt pas (48’ : 26-22). Uwe s’affaire alors à réactiver le moteur, lui le meilleur buteur de cette partie (10/11). De cette compétition aussi (68 buts désormais) … ! Dans le moneytime, les Danois jouent leur va-tout (54’ : 29-23 puis 57’ : 30-26) mais le sort de cette partie s’est joué bien en amont.

Score final : 31-28

Sûr de sa force collective et porté par des individualités taillées pour ce grand bain européen, le Paris Saint-Germain poursuit son carton plein à la maison, dans cette piste aux étoiles (5 succès de rang). Mieux : les hommes de Noka Serdarusic comptent désormais 4 longueurs d’avance sur leur poursuivant Flensburg ! Messieurs, la voie est toute tracée, pour terminer au sommet de cette poule B !

Les buteurs parisiens :

Uwe Gensheimer (10 buts), Nikola Karabatic (6), Nedim Remili (4), Jesper Nielsen (3), Edouard Kempf (3), Luka Stepancic (2), Mikkel Hansen (1), Sander Sagosen (1), Henrik Mollgaard (1).

Les gardiens parisiens :
Rodrigo Corrales : 1 sur 16 (17%), Thierry Omeyer : 12 sur 34 (35%)

(Crédits : TeamPics/PSG)