Paris renversé au Parnasse

Le Paris Saint-Germain Handball se rendait au Parnasse de Nîmes, mercredi soir, à l’occasion de la 8ème journée de Lidl StarLigue. Face au troisième du championnat, les Rouge et Bleu ont connu leur premier revers de la saison (26-24).

Un départ en douceur

L’entame est timide des deux côtés. Les protagonistes sont conscients de la qualité de leur adversaire et consacrent les premières minutes à s’observer. Dans ce contexte, nos joueurs parviennent tout de même à faire le break, grâce à un jet de 7 mètres repoussé par Thierry Omeyer et un but en puissance de Luka Stepancic (5’ : 1-3). Ils réussissent à conserver cette avance pendant quelques minutes (8’ : 3-5), mais la Green Team n’est jamais totalement décrochée (10’ : 6-7).

Nîmes prend les devants

Cette dernière change d’ailleurs la donne en revenant plusieurs fois au score. Pour contrarier ses efforts, le club de la capitale s’appuie sur un Uwe Gensheimer très adroit. L'international allemand redonne à deux reprises l’avantage aux siens (14’ : 8-9). Ce n’est pas encore suffisant pour arrêter les locaux, qui semblent avoir bien pris la mesure de l’événement. Elohim Prandi fait passer son équipe en tête (17’ : 10-9), alors que Mohammad Hisham Sanad lui donne deux longueurs d’avance (19’ : 11-9).

Titi limite la casse

La ligne offensive des Rouge et Bleu bute sur un Rémi Desbonnet (17 arrêts), une nouvelle fois en très grande forme. Ses filets ne tremblent pour ainsi dire plus. Fort heureusement, son homologue parisien, se met aussi en évidence, à l’image de sa magnifique double parade, qui n’est pas sans rappeler celle réalisée à Aalobrg. Mais face à de nombreuses infériorités numériques, Titi doit déserter sa cage, ce dont les attaquants nîmois profitent pour prendre le large (24’ : 14-10). Une tendance qui se confirme jusqu’au repos.

Score mi-temps : 16-13

Une reprise pas meilleure

Au retour des vestiaires, les deux équipes ont changé de côté. Il s’agit bien de la seule différence entre cette reprise et la fin du premier acte. Desbonnet repousse une à une toutes les tentatives parisiennes, et il faut l’adresse des ailiers, Uwe Gensheimer (34’ : 18-15) et Benoît Kounkoud (37’ : 20-16), pour que l’écart ne soit pas encore plus conséquent. Touché, mais pas coulé, Nikola Karabatic lance une rébellion en réduisant la marque (40’ : 20-17).

Paris hausse le ton

Ce but de l’international français relance son équipe. Notamment sa défense, qui laisse à présent beaucoup moins d’espace aux tireurs nîmois. Le réalisme de l’attaque pointe à nouveau le bout de son nez et l’écart se réduit petit à petit. Édouard Kempf, sur contre-attaque (45’ : 23-20) et Uwe Gensheimer, par deux fois (47’ : 23-21 ; 49’ : 23-22), remettent le club de la capitale sur les bons rails, à l’approche du money-time. C’est le moment que choisit Niko pour remettre, en force, les compteurs à zéro (50’ : 23-23).

Une fin de match cruelle

Comme la saison dernière, dans cette même salle, les hommes de Zvonimir Serdarusic sont donc parvenus à refaire leur large retard. Ils auraient même pu faire mieux, s’ils avaient eu un peu plus de réussite, face à la tour du Parnasse : l’inévitable Desbonnet. De l’autre côté du terrain, ce n’est pas mieux, et les diverses erreurs techniques ne font pas évoluer le score (55’ : 24-24). Poussée par un public en ébullition, l’USAM prend finalement le meilleur dans les ultimes instants, grâce à un duel face au but remporté par Jérémy Suty (57’ : 25-24) et un tir lointain de Prandi.

Score final : 26-24

Malgré une belle remontée au score en milieu de seconde période, le Paris Saint-Germain Handball s’est donc incliné face à Nîmes et lâche ses premiers points de la saison en Lidl StarLigue. Montpellier profite de sa victoire contre Saran (32-29) pour prendre les commandes du championnat.

Les buteurs parisiens :

Uwe Gensheimer (7 buts), Nikola Karabatic (6), Mikkel Hansen (3), Benoît Kounkoud, Nedim Remili (2), Luka Stepancic, Sander Sagosen, Edouard Kempf, Jepser Nielsen (1).

Les gardiens parisiens :

Thierry Omeyer 14 sur 36 (38%)

(Crédits : PSG)