Paris aux commandes !

Le Paris Saint-Germain Handball recevait Veszprém, dimanche après-midi, pour ce qui était le choc de cette 7ème journée de Velux EHF Champions League. Les Rouge et Bleu ont fait un grand match et ont pris la première place du groupe B à leur adversaire du soir (33-28).

Une entame idéale

Dans une enceinte garnie par la présence des Ultras, nos joueurs débutent le match de la meilleure des manières. Dans le secteur défensif, tout d’abord, Thierry Omeyer se met plusieurs fois en évidence et permet à son équipe de faire rapidement le break (3’ : 2-0). Offensivement, on retrouve à trois reprises un Sander Sagosen fortement adroit. Il se permet d’ailleurs d’enrhumer deux défenseurs hongrois avant de trouver le chemin du but (8’ : 6-4). Nedim Remili conclut une entame quasi parfaite, en marquant d’un joli tir à la hanche depuis les 9 mètres (10’ : 6-4).

Performant à tous les niveaux

Face à l’une des meilleures arrière-gardes d’Europe, les Rouge et Bleu ont du répondant. Les six défenseurs parisiens se montrent à la hauteur et empêchent les attaquants de Veszprém de prendre le tir. Parfois poussés à la faute, Titi comble leurs brèches, en repoussant un jet de 7 mètres de Momir Ilic (13’ : 8-6), un tir à bout portant de Mate Lekai (14’ : 9-6), puis une tentative de Kent Tönnesen (15’ : 10-6). La ligne offensive parisienne fait quant à elle preuve d’efficacité. Il n’est donc pas étonnant de voir l’écart s’agrandir, après un but en pivot de Jesper Nielsen (20’ : 12-8).

Paris s’envole

Les visiteurs éprouvent toujours autant de difficultés à trouver des solutions et Dejan Manaskov bute une nouvelle fois aux 7 mètres devant Omeyer (24’ : 14-10). De l’autre côté du terrain, même réduits à cinq, nos joueurs sont encore très inventifs : à l’image du tir en déséquilibre de Nikola Karabatic, qui surprend et trompe la vigilance de Mirko Alilovic (27’ : 17-12), ou du lob dos à la cible, signé Jesper Nielsen (28’ : 18-13). Une belle efficacité face à la cage hongroise qui se poursuit jusqu’au repos.

Score mi-temps : 19-14

Une belle reprise

Si Veszprém réalise la meilleure reprise en marquant deux fois grâce à Momir Ilic et Ugalde Garcia (32’ : 19-16), les choses rentrent rapidement dans l’autre. Notamment parce que deux des hommes forts du premier acte se mettent encore en évidence. Sander Sagosen sert deux fois décisivement Uwe Gensheimer (33’ : 20-16) et Nikola Karabatic (34’ : 21-16), alors que Thierry Omeyer stoppe un nouveau penalty, devant Dragan Gajic. Tout semble réussir aux Parisiens, et même lorsqu’Uwe voit sa tentative aux 7 mètres repoussée par Roland Mikler, l’international allemand marque en deux temps avec une belle roucoulette (37’ : 22-18).

Le réveil hongrois

Mais les Rouge et Bleu sont souvent sanctionnés et réduits à six. L’attaque hongroise en profite pour refaire une partie de son retard (39’ : 22-20). Quelques instants plus tard, et malgré les efforts de Sander Sagosen (41’ : 24-21) et de Nikola Karabatic (43’ : 25-22), Tönnesen relance le match (45’ : 25-24). La réussite a véritablement changé de camp. Mikler la provoque à plusieurs reprises en repoussant diverses tentatives adverses (49’ : 26-25). Heureusement, son homologue parisien n’est pas décidé à lâcher son avantage et remporte un duel salvateur face à Mate Lekai. Mikkel Hansen bonifie cette prouesse et fait respirer les siens (50’ : 28-25).

Edouard Kempf termine en beauté

La tension devient palpable et les esprits s’échauffent. Ceux d’Ilic et Sagosen en font les frais et se voient renvoyés sur leur banc respectif, après s’être cherchés pendant plusieurs minutes. Un événement qui ne perturbe en rien Édouard Kempf. Le jeune ailier droit résiste à la pression pour faire à lui seul la différence en fin de partie (56’ : 31-27). Il s’offre six réalisations en l’espace de 10 minutes sous l’ovation du public de Coubertin. Grâce à cette fin tonitruante, et un dernier but de notre jeune champion du monde U19, notre équipe s’impose dans un match très bien mené.

Score final : 33-28

Devant un public au rendez-vous (3 044 sepctateurs, le record de la saison), le Paris Saint-Germain Handball remporte donc ce choc du groupe B, grâce à un collectif fort, enveloppé de plusieurs exploits individuels. Ceux de Nikola Karabatic ont été récompensés par l’EHF qui en a fait l’homme du match. Les Rouge et Bleu prennent les commandes de la poule ! Nos joueurs enchaînent donc avec un 25ème match consécutif européen sans défaite à domicile. Ils se rendront en Hongrie pour le match retour la semaine prochaine.

Les buteurs parisiens :

Nikola Karabatic (8 buts), Sander Sagosen, Edouard Kempf (6), Mikkel Hansen, Jesper Nielsen (3), Nedim Remili (4), Uwe Gensheimer (2), Benoît Kounkoud (1).

(Crédits : TeamPics/PSG)