Daniel Narcisse : "c'est agréable de travailler sans cette pression"

Alors que l'Équipe de France disputera son premier match au Danemark aujourd'hui, Daniel Narcisse profite de son statut de néo-retraité international pour soigner une blessure au pied qui l'handicape depuis plusieurs semaines. 

Un travail long et fastidieux que le capitaine du Paris Saint-Germain Handball aborde sereinement et plein de bonne volonté. Désormais le demi-centre a le temps de se soigner.

PSG.FR En pleine trêve internationale, ne pas te retrouver avec l’Equipe de France ne te manque pas trop ?

Daniel Narcisse : « J’ai tourné la page… Didier Dinart et Guillaume Gille sont en train d’en écrire une nouvelle et leurs joueurs vont construire une autre aventure avec cette équipe. Je suis bien sûr très fier d’avoir pu vivre autant de belles choses avec l’Equipe de France. Mais aujourd’hui le groupe qui a été sélectionné est rempli de joueurs qui ont beaucoup de qualités et qui sont capables de se récompenser tout de suite, pourquoi pas dès l’Euro en Croatie. Au final je suis plutôt content de voir partir cette Équipe de France au Danemark pour la trêve internationale. Je vais regarder ses matchs avec beaucoup de curiosité, d’envie, d’excitation. De mon côté ça me permet d’avoir une petite coupure. Avec le staff médical, qui m’aide beaucoup, on essaye de régler mon pépin physique pour que je puisse revenir au meilleur de ma forme. On le fait sans avoir la pression des matchs qui s’enchainent et c’est d’autant plus agréable pour moi.

Quel est le regard du capitaine sur les performances du club jusqu’à présent ? « On n’a pas perdu beaucoup de matchs cette saison. À Flensbourg (33-29) là où ça n’est jamais facile d’aller gagner. Avant celà, au Trophée des Champions, face à Nantes (35-28), ce qui nous a permis derrière d’enchainer avec de bonnes performances comme contre Kiel en Ligue des Champions. On a montré qu’on était une équipe de caractère, capable de rebondir. Même si nous sommes irréguliers dans un match, nous avons cette capacité de nous reconcentrer et de le remporter. On est même capable de gagner sans forcément bien jouer. C’est malgré tout quelque chose de très positif. »

Tu es donc plutôt optimiste pour la suite ? « Jusqu’à présent notre première partie de saison est plutôt intéressante. J’espère qu’on sera sur la même dynamique au retour de la trêve internationale. Même si, avec l’enchaînement des rencontres, ça ne sera pas forcément facile pour nos internationaux. Il faut aussi avoir en tête que nous en sommes toujours au début de notre saison. Forcément ça n’est pas là où nous pouvons jouer nos meilleurs matchs. C’est donc encourageant pour la suite. C’est aussi pour ça qu’il faut continuer de travailler comme on a pu le faire jusqu’à présent. Notre niveau de jeu n’en sera que meilleur. »

Crains-tu que l’équipe soit un peu fatiguée pour aborder ses rencontres face à Dunkerque et Kielce, après la trêve internationale ? « Toutes les grandes équipes ont des internationaux dans leur effectif. Elles rencontrent donc toutes les mêmes problèmes. Dans notre championnat et en Ligue des Champions tous les joueurs doivent enchaîner beaucoup de rencontres. De notre côté on travaille avec le staff technique pour pouvoir être dans les meilleures dispositions à chaque rencontre. On sera donc prêt pour aborder ces deux très beaux matchs, qui plus est devant notre public, de la meilleure des manières. »