Benoît Kounkoud : "Il n’y aura que des gros matchs !"

Après son retour à la compétition, jeudi face à Dunkerque (32-29), l'ailier droit du Paris Saint-Germain Handball, Benoît Kounkound, revient sur la trêve internationale de la semaine passée, mais aussi sur les prochaines échéances des Rouge et Bleu.

Psg.fr : Comment as-tu vécu cette trêve internationale ?

Benoît Kounkoud : J’en ai profité pour me reposer un peu, tout en continuant à travailler physiquement avec le staff. Ma famille est venue me rendre visite et ça m’a fait du bien d’avoir les miens avec moi. Ça a aussi été positif à la maison pour les repas et pour le ménage (rires).

Qu’as-tu pensé des matchs de l’équipe de France à la Golden League ?

Ils ont permis à l’équipe de tester de nouveaux joueurs et de créer des affinités. C’est une petite compétition qui arrive à un moment un peu bizarre dans la saison. Il y a eu des bonnes choses comme des moins bonnes, mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour la suite.

Benoît Kounkoud :

Parmi les nouveaux joueurs, il y a eu Dylan Nahi !

Félicitations à lui, parce que c’est quelque chose de grand d’avoir une première sélection avec des premiers buts. J’étais très content pour lui !

Face à Dunkerque, vous avez retrouvé le championnat. C’est le début d’un long parcours jusqu’à la trêve, non ?

Le rythme va être vraiment intense. Il n’y a que des gros matchs ! Nous avons l’effectif qu’il faut pour faire des rotations et garder une bonne condition physique. De mon côté, je me sens bien et je serai à fond pour cette seconde phase de première partie de saison !

Benoît Kounkoud :

Il y aura aussi la Coupe de la Ligue face à Nantes…

Ça sera un gros combat. On sait que c’est une équipe très difficile à battre et qu’elle aime nous bousculer. Ça sera un beau match et nous ferons le nécessaire pour l’emporter et aller le plus loin possible dans cette compétition que nous avons remportée la saison dernière face à Nantes, justement.

Dimanche, vous jouerez en Velux EHF Champions League, face à Kielce, encore à la maison. Est-ce un avantage ?

Jouer deux fois de suite à la maison avec un public, qui nous poussera encore une fois, c’est une bonne chose. Nous allons tout faire pour gagner !

Avec la blessure de Luc Abalo, tu es devenu titulaire au poste d'ailier droit. Comment gères-tu cette période ?

Depuis le début de la saison, nous nous partagions bien le temps de jeu avec Lucio. Il y a une certaine confiance qui est arrivée ! A moi de m’appuyer là-dessus pour continuer le temps qu’il revienne de sa blessure. Il ne faut pas que je me mette de pression et que je fasse ce que je sais faire.

Benoît Kounkoud :

Retrouvez la première partie de notre interview avec Benoît Kounkoud en vidéo.

(Crédits : TeamPics/PSG)