Trois Parisiens champions du monde juniors par équipes !

Retenus pour disputer l’épreuve par équipes mixtes, Faiza Mokdar, Martha Fawaz et Khamzat Saparbaev ont remporté le titre planétaire avec l’équipe de France juniors lors des mondiaux d’Olbia. Un sacre planétaire un mois à peine après celui obtenu au niveau européen.

Comme au Luxembourg en septembre lors des championnats d’Europe, Faiza Mokdar et Khamzat Saparbaev, titularisés toute la journée, ont vu leurs partenaires de l’équipe de France juniors boucler la finale sur un cinglant 4-0, sans qu’ils aient à en découdre. Plus tôt dans la journée, ils avaient toutefois apporté leur écot – contre l’Ukraine en quart de finale et la Turquie en demi-finale – pour confirmer le titre continental par ce sacre planétaire, qui figurera également au palmarès de Martha Fawaz, suppléante de sa camarade de club en -57kg. « Je suis à la fois très heureuse, parce que c’est le premier titre de l’histoire du judo français dans cette épreuve chez les juniors, mais aussi un peu déçue, car je n’ai pas eu de bonnes sensations lors de mon combat en demi-finale contre la judokate turque (défaite aux pénalités, NDLR) », explique, toujours lucide, Faiza Mokdar. Un final en apothéose après sa médaille de bronze décrochée jeudi en individuels. Avec cette victoire par équipes, je ne pouvais pas rêver mieux pour clore mes années juniors », ajoute-t-elle avec un grand sourire aux lèvres.

Khamzat Saparbaev (octobre 2021)

Entre ces deux podiums, le vice champion d’Europe des -81kg – et membre de l’équipe victorieuse au Luxembourg – Arnaud Aregba et Khamzat Saparbaev (-100kg) ont également combattu dans leur catégorie respective, le premier ne parvenant à se classer quand le second terminait à la septième place. « C'est dommage car les deux avaient les moyens de revenir de ces championnats du monde avec une médaille, débriefe Nicolas Mossion, responsable du haut niveau. Arnaud se désorganise sur le Russe, sur une action où il était pourtant à l'offensive. Pour Khamzat, après deux bons premiers combats, il lui aura manqué de constance et d'autorité sur son quart, puis lors de son repêchage. »