Un peu plus au sommet

Le contexte :
Nantes, deuxième, 28 points au compteur, Paris, premier avec 31 unités… Voilà dans quel contexte s’affrontaient ces deux formations, qui n’ont plus aucun secret l’une pour l’autre, puisqu’elles se croisaient pour la cinquième fois de la saison, jeudi soir, au Stade Pierre de Coubertin. Alors qu’une défaite, lors de cette 17ème journée de Lidl StarLigue, relancerait le championnat, un succès des hommes de Raul Gonzalez leur permettrait de prendre une avance considérable au classement. Mais face au H, rien n’est jamais joué d’avance.

Le résumé :
Si les Ligériens sont les premiers à faire le break (7’ : 3-5), ce sont bien les Rouge et Bleu qui entrent le mieux dans la partie. Notamment parce que Thierry Omeyer réalise une superbe entame en repoussant plusieurs tentatives adverses (10’ : 6-6). La réussite de notre dernier rempart, conjuguée à l’adresse de la ligne offensive, permet au club de la capitale de s’envoler au tableau d’affichage (16’ : 10-6). Paris maîtrise parfaitement son sujet dans ce choc et se laisse aller à quelques prouesses techniques, à l’image de la passe aveugle de Mikkel Hansen, qu’Henrik Toft Hansen rend décisive (20’ : 14-9), du chabala de Nikola Karabatic (22’ : 15-10), ou du tir en force, à la limite du refus de jeu, de Luka Stepancic (24’ : 16-11). Enfin, avant la pause, Titi ponctue sa superbe première période d’un but depuis sa propre zone et notre équipe mène logiquement au repos (19-13).

Au retour des vestiaires, nos différents secteurs se montrent toujours aussi costauds, avec des nouvelles parades de Thierry (34’ : 21-14), et un combo interception-tir en suspension d’Uwe Gensheimer, qui fait lever tout Coubertin (37’ : 23-15). Totalement dominateur sur le terrain, le Paris Saint-Germain Handball voit son avance grimper à 10 unités, lorsque Mikki trouve la lucarne de la cage gardée par Kevin Bonnefoi (44’ : 29-19). Le suspens semble désormais dans les cordes, mais Uwe le met encore un peu plus KO, en réalisant une magnifique roucoulette qui embrase l’enceinte parisienne (46’ : 30-20). Stepancic, meilleur buteur de la rencontre avec neuf réalisations, accentue encore un peu plus notre avantage à l’approche du money-time, en donnant 11 longueurs d’avance aux siens (50’ : 33-22). Malgré un petit relâchement dans les 10 dernières minutes, les Rouge et Bleu décrochent un très beau succès (34-29).

 

Le Parisien dans le match : Thierry Omeyer

Thierry Omeyer a réalisé une partie très complète dans sa cage. En plus d’avoir repoussé 14 des tentatives nantaise (34% de réussite), notre gardien s’est aussi mué en buteur. Juste avant la mi-temps, après une parade, il est parvenu à marquer dans le but vide. Dans son premier rôle, il a également mis à mal l’attaque des visiteurs, en stoppant aussi bien des tirs lointains qu’à bout portant.

Le mot : Domination
Si Luka Karabatic et ses coéquipiers ont parfaitement dominé les débats sur le terrain, c’est aussi le cas au classement. En effet, après 17 journées, ils prennent quatre points d’avance sur leur dauphin, qui se nomme désormais Montpellier. On notera également la très belle tenue de l’attaque parisienne, qui est parvenue à marquer sur 73% de ses offensives, contre 59% pour le H. Le bilan de la soirée est donc positif à tous les niveaux.

Dans le viseur :
Qualifié pour les quarts de finale de la Velux EHF Champions League et leader de Lidl StarLigue, tous les voyants sont au vert pour le Paris Saint-Germain Handball. De bon augure avant d’entamer une semaine de coupes ! Dès dimanche, il défendra sa Coupe de France, à Montpellier, à l’occasion des quarts de finale. Enfin, le week-end suivant, il tentera d’en faire de même au Final4 de la Coupe de la Ligue, au Mans, en compagnie d’Ivry (notre adversaire en demi-finale), de Saint-Raphaël et du MHB.

 

(Crédits : TeamPics/PSG)