Stéphane Sessegnon ne pouvait espérer de meilleurs débuts sous ses nouvelles couleurs ! Entré en jeu depuis seulement 25 minutes, le N°10 du PSG surprend tout son monde en frappant directement un coup-franc excentré coté gauche. La balle se loge dans la lucarne du but adverse et la joie réelle mais tout en retenue du nouveau parisien en dit long sur sa satisfaction (69e, 1-0). Un but aussi magnifique qu’imparable.

Dans la foulée, Sessegnon s’infiltre dans la défense clermontoise et est accroché par le gardien de but au moment d’armer sa frappe. L’arbitre indique le point de penalty. Sans se poser de question, Hoarau se saisit du ballon et le pose sur le rond de craie. Trois pas d’élan, une frappe de l’intérieur du droit, mais le gardien choisit le bon côté et repousse la tentative de l’ancien havrais. Qu’importe, Hoarau a suivi et double la mise pour Paris (78e, 2-0).

Voilà deux recrues rapidement efficaces. Un but et un penalty obtenu pour Sessegnon, un troisième but en quatre matches pour Hoarau. Mais si le tableau d’affichage indiquait toujours 0 à 0 jusque-là, Mickael Landreau n’y était pas pour rien. Loin de là même… Une sortie aérienne très propre (16e), un face à face remporté (24e) et une parade à bout portant (49e). Trois très gros arrêts qui démontrent toute la détermination et l’envie du dernier rempart parisien.

Comme annoncé cette semaine, Paul Le Guen aura offert un temps de jeu supplémentaire à certains joueurs, ne réalisant que quatre changements (Sessegnon, Traoré, Arnaud et Pancrate), dont trois dans la dernière demi-heure. Sans faire de bruit, Paris poursuit donc sa montée en puissance et se frottera mercredi aux Belges de Roulers, à Evry-Bondoufle.