De notre envoyé spécial,
A Arzon

Comme annoncé, Paul le Guen a profité de cette première sortie de la saison pour effectuer une large revue d’effectif. Pas moins de 22 joueurs ont ainsi participé à cette rencontre face à Pontivy (CFA). Deux onze donc, un premier plus expérimenté, qui devrait ressembler au PSG version 2008/2009, et un second plus jeune qui tentera de gagner sa place cette saison.

Si en cas de défaite, il convenait de ne pas tirer de conclusions trop hâtives, il doit en être de même après cette victoire qui aurait pu être bien plus large. D’entrée de match, les Parisiens ont pris le jeu à leur compte, n’offrant aux Pontivyens que des bribes d’occasion tout au long des 45 premières minutes.

Si le filet adverse n’a pas tremblé lors de cette première période - malgré les occasions de Luyindula (4e), Armand (31e) et surtout Hoarau (45e) – le PSG aura monopolisé le ballon, offrant ainsi à Mickael Landreau un rôle de spectateur privilégié, à l’exception de deux passages chauds… à défaut d’être bouillants (27e et 41e).

En seconde période, l’entrée en jeu de la jeune garde parisienne, encadrée par les plus expérimentés Traoré et Pancrate, va vite donner le tournis à la défense adverse. La reprise démarre ainsi tambour battant pour le PSG avec des occasions successives de Pancrate (48e), Boli (50e) et enfin Arnaud (52e). Ngog concrétisera logiquement cette nette domination Rouge et Bleu, en reprenant de l’intérieur du pied droit un bon ballon d’Arnaud (1-0, 60e).

Après avoir laissé filer quelques balles de 2-0, les Parisiens vont attendre les cinq dernières minutes pour définitivement sceller le sort de cette rencontre. Le très remuant Yannick Boli efface le très sollicité Kodji Dodji, gardien de Pontivy, et inscrit le but du K.-O. pour Paris.

Cette victoire doit désormais donner du baume au cœur aux Parisiens au moment d’entamer la deuxième partie du stage. Une préparation qui se conclura par une nouvelle sortie amicale face à Châteauroux, pensionnaire de Ligue 2, ce samedi à 19 heures.