Ils sont le symbole de cette soirée magique ! Adrien Rabiot, Presnel Kimpembe et Christopher Nkunku, trois purs produits de la formation parisienne ont contribué à rendre ce mardi 14 février 2017 historique ! Alignés d’entrée, les deux premiers cités ont rendu une copie quasi-parfaite largement saluée par la presse hexagonale et internationale ce mercredi matin.

Pour Adrien Rabiot, c’est devenu une habitude de rayonner les soirs de Champions League. Après son entrée remarquée à Santiago Bernabeu face au Real Madrid (0-1, le 03/10/2015) ou ses buts face à Chelsea (2-1, le 09/03/2016) et Manchester City (2-2, le 06/04/2016), cette prestation XXL - créditée de la note de 9/10 dans le journal L’Equipe ! - n’est que la suite logique de sa montée en puissance. Maître de l’entrejeu, le numéro 25 parisien s’est montré très actif à la récupération et omniprésent dans le lancement des phases offensives.

Une prestation remarquée, notamment par un autre titi, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain Pierre Ducrocq : « Rabiot a été absolument exceptionnel, a-t-il confié au journal L’Equipe. Je pensais qu’à l’heure de jeu, il ne pourrait plus faire les efforts mais pas du tout […]. Il a harcelé, pressé, récupéré, orienté, je ne me souviens pas de l’avoir vu perdre un ballon du match. »

Pour Presnel Kimpembe, l’autre talent made in Paris titularisé en défense centrale, il s’agissait d’une grande première ! Appelé à pallier le forfait de Thiago Silva, Presnel disputait hier son tout premier match de Champions League… Et quel match ! Avec plusieurs interventions de grande classe devant Lionel Messi ou Luis Suarez, le défenseur - au club depuis ses 10 ans - s’est vite retrouvé parmi les sujets les plus commentés sur les réseaux sociaux.

Le journal Le Parisien analyse d’ailleurs ainsi sa prestation : « On a eu du mal à réaliser qu’il disputait son premier match de Ligue des Champions. Le remplaçant de Thiago Silva a joué simple et juste. Viril comme sur sa sortie sur Suarez (38e), il s’est même montré audacieux dans ses relances. Il a impressionné. »

Entré en cours de jeu à la place de Marco Verratti, Christopher Nkunku s’est lui aussi montré à l’aise dans son jardin du Parc des Princes. Sans oublier Alphonse Aréola présent sur le banc de touche. C’est donc pas moins de quatre joueurs formés au club qui étaient alignés sur la feuille de match. Au-delà de son côté historique, cette victoire symbolise également l’excellent travail réalisé au quotidien par les éducateurs des Centres de Préformation et de Formation du Paris Saint-Germain !