Maxwell, Paris a enregistré un nouveau record en s’imposant mercredi face à Lorient (3-1). Comme un symbole, c’est une équipe remaniée qui a réalisé un 33e match sans défaite en Ligue 1…
« Exactement ! Cela rend ce record très spécial, car tout le monde y a participé. On était donc très heureux de profiter de ce moment tous ensemble. Rien n’est facile, il faut toujours aller chercher la victoire car, contre nous, les adversaires sont toujours à 200%. Cela nous demande beaucoup d’efforts, beaucoup de travail. Nous avons aujourd’hui de l’avance en championnat (24 points sur leur dauphin, Monaco). On est content car cela montre que, même quand l’effectif tourne, nous sommes performants. C’est très important. Le marathon continue ! »

Paris affronte Marseille ce dimanche. Selon toi, quelle est la recette pour gagner un Classico ?
« Ce sont les petits détails qui font la différence. L’envie lors de l’entame du match, la précision technique, l’expérience, la personnalité... Pour gagner, on a toujours maintenu notre philosophie. Il ne faut pas la changer lors d’un Classico. On est dans un moment positif. Il faut être confiant, avoir la même envie que celle démontrée jusqu’à maintenant. Cela fait la différence lors des Classicos. »

En dix matches contre Marseille, tu n’as jamais perdu (9 victoires et 1 match nul). Sur cette série,  y en a-t-il un qui a une saveur un peu plus particulière pour toi ?
« Chacun de ces matches possède son histoire, mais je pense que celui gagné à dix (le résumé du match) après l’expulsion de Thiago Motta a été très difficile. Marseille nous a posé beaucoup de difficultés. Ils étaient en supériorité numérique, et avaient ouvert le score. On a ensuite marqué deux fois, et gagné avec beaucoup d’autorité. C’était un match spécial… et ça l’a également été après, dans le vestiaire ! C’est un match qui nous a marqué. »

Ce match, au même titre que le 8e de finale retour face à Chelsea, semble avoir été un moment fédérateur dans la vie du groupe…
« Ce sont des matches où l’on apprend beaucoup. Ils nous font grandir en tant que joueurs, et nous rappellent qu’il ne faut jamais baisser les bras, même dans les situations difficiles. Jusqu’à la fin, il faut tout donner, être positif, et être prêt à honorer le club. »