Zoumana, après huit années en tant que joueur du Paris Saint-Germain, tu as rejoint le staff technique l’été dernier. Peux-tu nous décrire ton rôle ?
« Il m’arrive parfois d’animer certaines séances, en accord avec Laurent Blanc et Philippe Lambert. Cela se matérialise à travers l’animation de petites séquences de jeu, ou un travail spécifique avec un joueur en phase de reprise. Dans ce cas, je l’accompagne dans sa séance de travail s’il a un exercice à réaliser avec ballon. Cette partie-là concerne terrain. Il y en a une autre en dehors, qui consiste à être une sorte de relais entre les joueurs et l’entraîneur et le staff technique. »

Comment cela se matérialise-t-il ?
« J’étais aux côtés des joueurs la saison dernière, ils peuvent donc facilement se confier à moi. C’est peut-être plus facile pour eux. Je peux ensuite faire le relai avec l’entraîneur, afin qu’il ait une idée plus précise de l’état d’esprit du groupe. Après, à moi de comprendre si le joueur souhaite qu’une discussion reste entre nous ou pas. Même chose lors des discussions avec le staff. C’est un équilibre à trouver. Pour l’instant, tout se passe bien, dans une relation de confiance. C’est le plus important. »

Comment as-tu vécu la transition entre joueur et membre du staff technique ?
« Forcément, cela demande un peu de temps. J’ai passé vingt ans sur les terrains… Quand j’ai retrouvé le centre d’entraînement un mois après mon dernier match, j’avais encore des réflexes de joueur. J’ai passé huit ans dans le vestiaire des joueurs, et ai dû aller dans celui d’en face, destiné au staff. Il y a également les équipements qui ne sont plus les mêmes… pas mal de petits détails. Je pense que cela a également été bizarre pour les joueurs. Il a donc fallu un temps d’adaptation. Après, cela s’est bien déroulé car le staff m’a très bien accueilli et a su me mettre à l’aise. »

Ce dimanche, Paris affronte Saint-Etienne, ton club formateur…
« Retourner à Geoffroy Guichard est toujours un plaisir. C’est un très beau stade, avec une très belle ambiance. Ce sera sans doute le cas dimanche. En plus, j’y retrouve toujours d’anciens amis, comme Jérémie Janot (qui a arrêté sa carrière de joueur professionnel, mais vit toujours dans la région), avec qui j’ai évolué au centre de formation puis en équipe première. Nous sommes très proches. J’y retrouve également beaucoup de personnes que j’ai côtoyées étant jeune. Cela me fait donc plaisir de revenir. Ce sera ma première en tant que membre du staff, et ce sera donc particulier. En tout cas, je souhaite revenir à Paris la tête haute, avec trois points ! »