Paris est la meilleure défense de Ligue 1 et de la phase de poules de l'UEFA Champions League. Est-ce une source de fierté pour toi ?
« Oui bien sûr, mais ce n'est pas seulement grâce à nous, défenseurs, mais grâce à tous les joueurs. Nous sommes une équipe spectaculaire parce que nous sommes tournés vers l'offensive à chaque match, mais il faut savoir que toutes les lignes de l'équipe travaillent sur le repli défensif et nous aident. Ce travail collectif nous permet d'être plus forts. »

As-tu déjà évolué au sein d'une équipe qui dominait autant sur le terrain ?
« Je ne crois pas. Au Portugal et en Angleterre, nous avions plus de mal. Les championnats sont difficiles. Ici aussi, mais notre début de saison a été presque parfait, tandis que les autres équipes ont pris rapidement du retard, c'est pour cela que l'écart est si grand. Cela nous a donné beaucoup de confiance mais nous restons sérieux et appliqués, nous gardons les pieds sur terre, un match n'est jamais gagné à l'avance et il faut toujours rester concentrés au maximum pour remporter des trophées. J'espère que nous allons continuer comme cela. Nous sommes sur la bonne voie. »

Le tirage au sort des demi-finales de la Coupe de la Ligue a désigné Toulouse comme votre futur adversaire. Trois matches à disputer contre cette équipe en onze jours, est-ce potentiellement un problème ?
« Cela m'est arrivé une fois au Portugal, on a joué le Vitoria Setubal trois fois de suite. Ce n'est jamais facile, en effet. Chaque match est différent, il faut prendre les matches les uns après les autres. On se souvient de la saison passée, nous n'avions pas gagné là-bas (1-1). nous devons aborder ces matches avec le meilleur esprit possible parce que ces confrontations ne sont jamais faciles. »