Tu vis un début de saison très chargé avec pas mal de matches à ton actif et déjà un trophée, comment te sens-tu ?
« Je me sens bien, on a très vite été récompensé avec le Trophée des Champions face à Guingamp (2-0, le 02/08/2014) et puis à titre personnel j’ai été convoqué avec la Seleçao. Ce début de saison était important pour moi. Mais je ne m’arrête pas là, j’ai encore besoin de travailler, car c’est avec le travail que les récompenses arrivent. »

Tout est allé très vite pour toi, à peine six matches au Brésil avec les Corinthians que tu t’envolais déjà pour Rome avant de rejoindre Paris un an plus tard…
« C’est vrai que parfois on dit que tout est peut-être allé trop vite pour moi, mais je suis très content de mon parcours. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à toutes les personnes qui m’ont aidé depuis mes débuts et j’en profite pour les remercier. Mais c’est aussi grâce au travail, car je le répète sans le travail tout cela ne me serait pas arrivé. »

As-tu changé depuis tes premiers pas en Europe ?
« Bien sûr ! En deux ans j’ai beaucoup évolué, aussi bien en tant qu’homme que joueur. Le fait de venir ici en Europe m’a fait grandir, car j’ai découvert une nouvelle culture, j’ai appris de nouvelles langues, de nouvelles coutumes… Tout ça m’a aidé à devenir un homme. »


On a remarqué que tu maîtrisais déjà très bien le français, c’était important pour toi d’apprendre si vite une nouvelle langue ?
« Oui, quand je viens dans un nouveau pays j’aime m’immerger complètement, car cela permet de surmonter toutes les difficultés que l’on peut rencontrer au quotidien. Cela m’a notamment permis de m’adapter plus facilement à la vie parisienne. »

Quel bilan tires-tu de ta première année à Paris ?
« J’ai beaucoup appris en jouant aux côtés de joueurs comme Thiago Silva, « Papus » Camara ou David Luiz. Chaque joueur possède ses propres quaités. Évoluer avec tous ces défenseurs m’a permis de piocher dans le jeu de chacun pour grandir davantage. Aujourd’hui je me sens prêt à relever tous les défis qui m’attendent cette saison sur la scène hexagonale, mais aussi en Champions League et avec la Seleçao. »


Es-tu amené à discuter avec Laurent Blanc ?
« Oui, le coach a été défenseur il analyse donc très bien mon jeu et il aime parler avec moi. C’est important pour moi de discuter avec lui. Il a fait une très belle carrière donc c’est toujours instructif. »

Enfin, on te sent très proche de Lucas…
« Lucas c’est comme un frère pour moi, c’est un garçon très gentil et on s’entraide énormément. Je le connais depuis le Brésil, il a un talent énorme et est capable de réaliser des choses exceptionnelles sur le terrain. »