Par une décision du 21 juillet 2014, l'UEFA impose la fermeture partielle de deux tribunes du Parc de Princes pour le prochain match de l'UEFA Champions League.

Cette sanction, justifiée par des faits mettant en cause des spectateurs valides et handicapés lors du match contre Chelsea le 3 avril dernier, n'a pourtant donné lieu à aucun rapport officiel.

Le Paris Saint-Germain, surpris et choqué par cette décision injuste, a demandé à l'UEFA de lui transmettre les motivations qui la fondent, préalable indispensable à la procédure d'appel.

Le Paris Saint-Germain rappelle qu'il lutte partout contre toutes formes de discrimination aussi bien au sein du stade que dans sa communauté. C'est la vocation première de sa Fondation qui, depuis 14 ans, développe des programmes ludiques et éducatifs pour favoriser l'intégration des jeunes les plus défavorisés.