SA REUSSITE ACTUELLE
« Je crois que c’est psychologique avant tout. Dans la carrière de tout joueur, il y a des moments où l’on se sent bien, d’autres moins. Je pense que si je me trouve en bonne forme actuellement, c’est avant tout dû au travail. J’essaye de faire les choses du mieux possible. On voit que cela se reflète sur le terrain en ce moment. »

SON POSTE DE PREDILECTION
« J’ai joué dans différentes positions au cours de ma carrière. Cela est dû au fait que chaque équipe possède sa propre manière de jouer. En Italie (il a évolué à Naples entre 2007 et 2012), les équipes jouent différemment. Elles sont peut-être plus ordonnées tactiquement. Le jeu est plus physique en France. Je me sens bien aujourd’hui. Après, quand on rejoint une équipe aussi grande que celle du Paris Saint-Germain, on s’adapte aux circonstances. On est parfois amené à jouer dans des positions différentes. Cela a été le cas la saison dernière, et c’est encore le cas cette saison. Je m’adapte. »

LE MATCH CONTRE SAINT-ETIENNE
« Les derniers matches face à Saint-Etienne ont toujours été compliqués. Je pense que, dans le football, chaque match est différent. Lors des deux dernières saisons, on ne les a battu qu’une seule fois, en Coupe de la Ligue (2-1 a.p.). Aujourd’hui, l’équipe tourne très bien. Dimanche, ce sera un match difficile, comme à chaque fois. Mais on a confiance en nos qualités. »

LA SELECTION ARGENTINE
« La Coupe du Monde se profile. La sélection a un pouvoir offensif considérable. Après, pendant une Coupe du Monde, on n’a pas le droit à l’erreur. Toute l'Argentine est derrière la sélection et souhaite qu’elle gagne. »