Zlatan, te voilà désormais engagé un an de plus avec le Paris Saint-Germain. Quelles sont tes toutes premières impressions ?
« Je me sens vraiment bien, vraiment heureux. Nous avons trouvé un accord avec la direction du club pour prolonger l’aventure d’une année. Depuis mon arrivée ici, je dis que le Paris Saint-Germain est le club du futur. Aujourd’hui, je veux finir ma carrière ici, dans ce club qui ne cesse de grandir chaque jour. C’était mon rêve, et maintenant je fais de mon mieux chaque jour pour que ce rêve se réalise. J’espère que l’on continuera à faire de grandes choses. »

Tu auras 35 ans en 2016. S’agit-il de ton dernier challenge professionnel ?
« Je pense que je finirai ma carrière, ici à Paris. D’ici là, je veux continuer à travailler pour être au top. Avec cet engagement d’une année supplémentaire, je vais continuer encore davantage à donner le maximum, à m’investir au quotidien. M’engager à long terme, c’est la meilleure chose que je pouvais faire dans ce club. Aujourd’hui, Paris est clairement le grand club européen. »

Tu as connu huit clubs dans ta carrière professionnelle, et c’est ici, dans la capitale, que tu resteras donc le plus longtemps…
« Oui, et c’est un évènement effectivement ! J’ai connu divers challenges à travers l’Europe, mais en ce moment c’est une certitude, je me sens très heureux et je ne pense à rien d’autre qu’à Paris. Ma mentalité c’est de toujours avancer pour gagner, continuer  à gagner car c’est ce qui nous motive tous ici. Depuis le début de ce projet parisien, je vois l’évolution au quotidien. Nous devenons de plus en plus compétitifs, nous avons gagné le championnat et les titres nous tirent vers le haut. C’est un très bon signe, tout comme notre beau parcours en Champions League la saison dernière. Le Paris Saint-Germain ne cesse de grandir, dans ses structures et fait partie aujourd’hui du top européen. Etre au centre de tout cela est forcément très valorisant, et je suis très content et fier de cela. Paris va continuer après 2016 à grandir et à connaitre des succès, mais d’ici là je veux marquer l’histoire du club. »

Le Paris Saint-Germain est-il armé pour remporter dès à présent la Champions League ?
« Je pense que oui. L’équipe s’est renforcée très vite. On le sent : Paris est de plus en plus respecté à travers l’Europe. On l’a prouvé sur le terrain, et je pense qu’après chaque match, les adversaires ont senti cette évolution rapide. La Champions League, je veux la gagner avec Paris, et nous allons le faire. »

Vois-tu également cette prolongation de contrat comme une marque de confiance de l’état-major du club ?
« Le Président, le club, m’ont montré leur confiance et c’est réciproque. Quand les choses sont comme cela, rien ne peut nous arrêter. Je me sens important pour tout le monde ici. Je vais donner le maximum, et vouloir terminer ma carrière à Paris représente beaucoup pour moi, ça veut tout dire. Jouer plus de 3 ans sous les mêmes couleurs est une véritable marque de confiance. Le club a de très grands objectifs, il n’y a pas de doute, nous avons des ambitions exponentielles. J’espère que l’histoire nous donnera raison à tous. »

Le Paris Saint-Germain possède-t-il aujourd’hui la meilleure attaque au monde ?
« Oui, absolument. Avec l’arrivée de Cavani, c’est certain que nos forces sont décuplées. Défensivement aussi, avec Thiago Silva qui est tout simplement pour moi le meilleur de la planète. Ce mix est parfait, et les supporters le ressentent. Chaque joueur de ce groupe, même celui qui est sur le banc, est très important ici. »

Un mot sur ton association avec Edinson Cavani ?
« Je sens chaque jour que l’on progresse, que l’on apprend à se connaitre. J’ai l’avantage d’être là depuis un an, lui arrive, mais on progresse en termes de complicité. On joue de mieux en mieux, et Cavani a fait de bons matches depuis son arrivée. Les grands joueurs savent s’adapter aux situations.»

Pour finir, comme tu vas rester à long terme dans la capitale, qu’en est-il de ton français ?
« Je l’apprends, je prends des cours et ça vient petit à petit. Mais je ne parle pas encore publiquement. Et je pense que tant que je marque des buts, les gens seront davantage patients avec mon niveau de français (Rires). »