Né le 16 novembre 1963 à Nouméa (Nouvelle Calédonie), Antoine Kombouaré commence sa jeune carrière à Plum. Très vite repéré par le FC Nantes, il y signe un contrat stagiaire à l’âge de 20 ans. C’est le début d’une longue histoire avec le club de Loire Atlantique puisqu’il restera 7 saisons à La Beaujoire (de 1983 à 1990). Il s’impose alors au poste de stoppeur et quitte les canaris en juillet 1990 pour un nouveau challenge à Toulon, une aventure de courte durée puisque le PSG de Borrelli ne tarde pas à le contacter.

Il rejoint alors l’Ile de France en novembre 1990. Ses débuts en Rouge et Bleu ne sont pas des plus simples, et il faudra attendre l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Arthur Jorge (qui succède alors à Henri Michel en juillet 1991) pour voir Antoine Kombouaré se révéler. C’est le début de l’ère Canal + et la concurrence est rude à son poste avec la présence de Ricardo (1991-1995) et d’Alain Roche (1992-1998). A Paris, les supporters ne tardent pas à lui donner le surnom de « Casque d’Or », en référence à son très bon jeu de tête.

Sa carrière parisienne est marquée par ses deux buts décisifs en Coupe d’Europe. Alors que Paris et Anderlecht se quittent sur un score nul et vierge en huitième de finale aller de la Coupe de l’UEFA, le match retour en Belgique n’est pas une partie de plaisir : ce 8 décembre 1992, Bosman ouvre le score pour les mauves et blancs à la 53 ème minute. Paris est alors éliminé mais il ne suffit que d’un but pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. La libération viendra de Kombouaré par une tête égalisatrice. Quelques mois plus tard, en mars 1993, Paris affronte le grand Real Madrid. La rencontre se dispute au Parc des Princes alors qu’à l’aller Paris avait quitté le Stade Santiago Bernabeu sur une lourde défaite (3-1). Les buts de Weah (33ème) puis de Ginola (81ème) ne suffisent pas, mais Valdo transforme son action à la 89ème minute. Paris se croit alors tiré d’affaire, mais c’est sans compter sur les dernières ressources du Real de Madrid : Zamorano réduit le score à la 91ème et confisque la qualification aux hommes d’Arthur Jorge. A la 96ème minute, Valdo trouve la tête de Kombouaré sur coup franc à 25 mètres. « Casque d’Or » frappe une nouvelle fois et envoie définitivement le PSG en demi-finale, c’est alors le plus beau parcours du club en compétition européenne et Kombouaré marque définitivement l’histoire du PSG. Il quitte le PSG en 1995 et jouera ensuite au FC Sion (1995-1996), à Aberdeen FC (1996-1998), et au RC Paris (1998-1999).

Dès 1999, Antoine Kombouaré prend place sur le bord des terrains du Camp des Loges. Il entraîne la CFA du Paris Saint-Germain et remporte le titre en 2003. Contacté par Strasbourg, il signe en Alsace et y reste une saison avant d’être limogé en 2004. Il rebondit alors à Valenciennes en 2005 en succédant à Daniel Leclerc. Sous ses ordres le club nordiste accède à la Ligue 1 dès sa première année, puis se maintient en 2007. Son caractère, sa volonté et sa science du football lui valent aujourd’hui d’être qualifié comme étant l’un des entraîneurs français les plus talentueux. Il rejoint le PSG en 2009 et remplace son ancien coéquipier Paul Le Guen à la tête de l’équipe première.